La contraception d’urgence

, par  Delphine Delarue

Un préservatif qui se déchire ou qui glisse, une pilule oubliée, un diaphragme mal positionné… : autant de situations qui peuvent conduire à une grossesse non désirée. Heureusement, la pilule du lendemain permet de réduire les risques. Constituée de progestérone, elle retarde l’ovulation et empêche l’implantation de l’œuf dans l’utérus. Il en existe deux types : la pilule au lévonorgestrel (lévonogestrel Biogaran ou Norlevo) et celle à l’ulipristal acétate (Ellaone). La première doit être prise jusqu’à soixante-douze heures après le rapport sexuel non ou mal protégé et la seconde jusqu’à cent vingt heures après. Les mineures peuvent se procurer la pilule au lévonorgestrel dans toutes les pharmacies, auprès d’une infirmière scolaire ou dans un centre de planification familiale, sans ordonnance et de façon anonyme et gratuite. Pour les majeures, elle coûte environ 7,40 euros et est remboursée à 65 % par l’Assurance maladie sur présentation d’une ordonnance. La pilule à l’ulipristal acétate, également gratuite pour les mineures et remboursée à 65 % pour les autres, n’est quant à elle accessible que sur ordonnance.
Le stérilet au cuivre peut également être utilisé par toutes les femmes comme contraceptif d’urgence dans les cinq jours qui suivent un rapport à risque (le cuivre rend les spermatozoïdes inactifs). On se le procure en centre de planification familiale ou en pharmacie sur ordonnance, et c’est le médecin généraliste, le gynécologue ou la sage-femme qui le place dans l’utérus pendant la consultation. Il coûte 30,50 euros et est remboursé à 65 % par l’Assurance maladie.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS