L’herpès néo-natal : une atteinte gravissime

, par  Aliisa Waltari

Le fœtus et le nourrisson ont un système immunitaire encore immature et sont particulièrement sensibles au virus de l’herpès. C’est au moment de l’accouchement, lors du passage dans les voies génitales, que le bébé risque d’être contaminé par le virus de type 2 (HSV-2, herpès génital), surtout si la maman fait une poussée à ce moment-là. Les conséquences peuvent alors être dramatiques pour le nouveau-né : septicémie, hémorragies, troubles neurologiques et respiratoires, méningo-encéphalite ou encore tableau hépatique gravissime pouvant conduire au décès ou à de lourdes séquelles. Ces conséquences peuvent être les mêmes chez un nourrisson qui attrape le virus de type 1 (herpès labial) dans le mois qui suit sa naissance.
Bien qu’une sérologie soit généralement effectuée en début de grossesse, la femme enceinte porteuse de l’un des deux virus ne doit pas hésiter à en parler avec son obstétricien et l’informer de ses poussées. Idem lors d’une première manifestation d’herpès. Selon les cas, un traitement anti-herpétique (aciclovir) pourra être mis en place, en particulier dans les semaines qui précèdent l’accouchement. Une fois de retour à la maison, des mesures de prévention seront prises en cas de poussée d’herpès chez l’un des deux parents : se laver systématiquement les mains avant de toucher le bébé et, surtout, ne pas l’embrasser.

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS