L’algie vasculaire de la face

, par  Ciem

Plus rare que la céphalée de tension ou la migraine, l’algie vasculaire de la face est une céphalée primaire qui concerne surtout les hommes âgés de 25 à 30 ans. « C’est probablement l’un des maux de tête les plus intenses qui existent », observe le docteur Anne Donnet, neurologue, chef du centre d’évaluation et de traitement de la douleur à l’hôpital de La Timone, à Marseille. Cette céphalée se manifeste par des crises fulgurantes, plutôt courtes (une heure en moyenne) et ­n’affectant qu’un côté de la tête, toujours le même. Elle s’accompagne d’un larmoiement, d’une rougeur ou d’un gonflement de l’œil situé du même côté, ou encore d’une obstruction ou d’un écoulement de la narine. Dans 90 % des cas, il s’agit d’une forme épisodique et saisonnière, avec des crises parfois quotidiennes pendant plusieurs semaines. « Cette maladie neurologique repose sur un dysfonctionnement au niveau de l’hypothalamus, notre “chef d’orchestre”, qui va commander l’apparition de cycles de crises assez réguliers chez le patient, explique le docteur Donnet. Les crises se soignent par injection sous-cutanée de sumatriptan (en auto-injection, NDLR) ou par oxygénothérapie à haute concentration. » Pour les cycles de crises supérieurs à trois ou quatre semaines, il existe des traitements de fond très spécifiques, mis en place par le neurologue. Les cycles de l’algie vasculaire de la face peuvent s’arrêter spontanément, puis reprendre quelques années plus tard.

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.