Santé mentale : une campagne inédite lancée par l’OMS

, par  Isabelle Coston

À l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale du 10 octobre, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) organise pour la toute première fois une campagne de sensibilisation en ligne sur ce thème.

À noter dans l’agenda : le 10 octobre 2020 sera le « grand rendez-vous de la santé mentale », annonce l’OMS dans un communiqué. Lors de cette manifestation, des dirigeants mondiaux, des experts et des célébrités prendront la parole. Mais en raison de la crise sanitaire, l’institution a dû, comme tant d’autres, imaginer de nouvelles façons de créer l’événement et de mobiliser le grand public. La campagne de sensibilisation autour de cet enjeu de santé publique qu’est la santé mentale se fera donc en ligne. Le but de cette opération de communication à grande échelle : « Dire au monde ce qu’il est possible de faire collectivement pour améliorer la santé mentale et contribuer à offrir des soins de santé mentale de qualité à tous ceux qui en ont besoin », explique le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

Santé mentale : la grande oubliée

Cet événement « mettra l’accent sur la nécessité urgente de remédier au sous-investissement dans la santé mentale au niveau mondial, un problème dont on a cruellement ressenti les effets pendant la pandémie de Covid-19 », précise-t-il. « Près d’un milliard de personnes sont atteintes d’un trouble mental, 3 millions meurent chaque année des suites de l’usage nocif de l’alcool et une personne se suicide toutes les 40 secondes », indique l’OMS, mais la pandémie a aggravé les choses. Les mesures de distanciation sociale, voire d’isolement, qui ont été prises pour protéger les plus fragiles et empêcher la contagion, le grand nombre de morts, les deuils, les pertes de revenus ainsi que la peur de tomber malade « ont déclenché des problèmes de santé mentale ou exacerbé ceux déjà existants », a rappelé l’organisation, ajoutant que « de nombreuses personnes pourraient faire face à la consommation accrue d’alcool et de stupéfiants, à l’insomnie ou à l’anxiété ». Les services spécialisés dans la santé mentale, déjà souvent en difficulté avant la crise, se sont subitement vus submergés de demandes. L’OMS a d’ailleurs présenté, lundi 5 octobre, un état des lieux qui montre l’ampleur des dégâts, préparant ainsi le terrain pour sa campagne. « C’est l’aspect oublié de la Covid-19 », a insisté Devora Kestel, la directrice de l’OMS en charge de la santé mentale, lors d’une conférence de presse virtuelle.

Une campagne entièrement en ligne pour la première fois

Afin de lever les fonds nécessaires pour améliorer le fonctionnement des services de santé mentale, l’organisation fera intervenir diverses personnalités. Le père du DJ Avicii, qui s’est suicidé en 2018, Cynthia Germanotta, la mère de la chanteuse Lady Gaga, et bien d’autres célébrités témoigneront en direct sur les principaux réseaux sociaux. Des musiciens joueront quelques-uns de leurs plus grands succès. Elle donnera aussi la parole à plusieurs dirigeants nationaux et internationaux qui expliqueront « pourquoi ils font de la santé mentale une priorité », et à « des artistes et des sportifs de renommée internationale », qui raconteront « comment ils sont devenus des défenseurs de la santé mentale » et donneront des conseils « à ceux qui connaissent des difficultés ». Vous êtes tous invités « à participer à la campagne, à diffuser des messages, à créer des posts en montrant comment vous vous investissez dans votre propre santé mentale et en posant des questions aux invités de marque lors de séances de questions-réponses diffusées en direct sur les réseaux sociaux Facebook, Instagram, Twitter et TikTok », indique l’OMS.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)