JOHNNY HALLYDAY

Au-delà des empathies multiples, au-delà des adhésions passionnées, voire au-delà de l’indifférence, Johnny Hallyday a incarné l’artiste voué à son public. Inlassablement, sans ménagement pour lui-même, l’homme n’était jamais aussi authentique que sur la scène, face à la foule anonyme de tous âges semblant attendre de lui énergie et espoir, réconfort et joie de vivre.

Une fois encore, après tant d’autres voix populaires, Johnny Hallyday affirmait par sa seule présence -au même titre que le poète- le rôle irremplaçable de l’artiste dans la société.

Car une vie collective sans artistes, c’est une vie sans pensée, sans évasion, sans enthousiasme, et par là privée d’âme.

Johnny Hallyday s’est inscrit dans cette démarche salvatrice qui veut - à l’instar de ses grands aînés - qu’un immense public finisse par faire sienne les vertus des artistes.

uMEn

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

ARTICLES RÉCENTS