Inauguration au centre hospitalier de Pau : un équipement de pointe en ophtalmologie

, par  Mutuelle de l’Industrie du Pétrole

Depuis le mois de juillet, le centre hospitalier de Pau a perfectionné son offre de soins en ophtalmologie, en s’équipant d’un rétinographe couleur non mydriatique, acquis avec le soutien de MIP. Christophe Gautier, directeur de l’établissement, et le docteur Wilfrid Williamson, chef du service Ophtalmologie, ont souhaité présenter ce nouvel équipement et remercier la mutuelle pour son concours.

Le rétinographe couleur non mydriatique est un appareil d’imagerie de la rétine permettant de réaliser des photos en couleur du fond de l’œil sans dilatation préalable de la pupille. Il facilite ainsi le dépistage et le suivi des patients diabétiques atteints de rétinopathie et se révèle également intéressant pour les personnes souffrant de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ou de glaucome. Cet équipement vient aujourd’hui compléter et améliorer l’appareillage de haute technicité du service Ophtalmologie du centre hospitalier de Pau, en permettant un diagnostic plus rapide et plus précis. Une acquisition rendue possible grâce au soutien de MIP.

Soutien financier de MIP

Chaque année, l’assemblée générale fixe le budget mis à la disposition du conseil d’administration au titre de son fonds d’action sociale et de prévention. Ce dernier intervient essentiellement sous forme d’aides ponctuelles après décision de la commission sociale. C’est dans ce cadre que MIP a apporté son soutien financier à l’acquisition du rétinographe couleur non mydriatique.
La présentation de cet appareil a eu lieu en septembre dernier, durant les Consultations ophtalmologiques. Etaient présents : Christophe Gautier (directeur du centre hospitalier), le docteur Wilfrid Williamson (chef du service Ophtalmologie), Mme Couret, MM. Schmid et Bibé (membres du conseil d’administration de MIP), ainsi que la presse locale.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS