Fruits et légumes : halte aux idées reçues

, par  Vanessa Pageot-Françoise

Qu’est-ce qui est rond, vert et qui reste au fond du placard ? Votre boîte de choux de Bruxelles. Ouvrez-la ! Comme nous l’assène le ministère de la Santé, il faut consommer cinq fruits et légumes par jour. Oui, mais lesquels privilégier ? Les légumes surgelés ou les fruits secs comptent-ils ? Et les jus de fruits ?...

Manger cinq fruits et légumes par jour, c’est impossible
Faux. Il s’agit de manger cinq fruits ou légumes au choix : crudités, soupe, salade de fruits, etc. Celles et ceux qui courent entre boulot, métro et dodo peuvent miser sur les surgelés : légumes poêlés ou en gratin, tartes, quiches… « Les surgelés sont recommandés, car ils sont aussi riches en vitamines que les frais, précise Caroline Seguin, diététicienne nutritionniste à Toulouse. Seules leur texture et leur couleur sont modifiées – c’est ce que l’on appelle la déperdition organoleptique –, sans incidence sur l’apport nutritionnel. »

La pizza aux légumes ne compte pas comme une portion de légumes
Vrai et faux. Si par « pizza » vous entendez une pâte industrielle sur laquelle deux rondelles de tomates se battent en duel, prévoyez une salade verte à côté. Si vous optez pour une pizza faite maison, agrémentée par exemple d’aubergines, d’artichauts et de poivrons, ceux-ci comptent bien comme une portion de légumes.

Une compote ou des fruits secs égalent un fruit
Vrai. Vérifiez toutefois que les compotes sont sans sucres ajoutés. Et avec les fruits secs, restez raisonnable : « Déshydratés, ils sont bien plus petits que leurs homologues frais, alors qu’ils contiennent autant de sucre, souligne Caroline Seguin. Ce sont de petites bombes caloriques ! Il faut se limiter à deux abricots secs, par exemple. Idem pour les figues. »

La pomme de terre et ses dérivés valent aussi une portion
Faux. Les pommes de terre ne sont pas des légumes, ce sont des féculents, au même titre que le riz, le maïs, les lentilles, les petits pois, les haricots blancs ou le pain. Ils apportent des glucides complexes, sources d’énergie pour l’organisme. L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) recommande donc d’en consommer à chaque repas, selon l’appétit.

Le cru est meilleur pour la santé que le cuit
Faux. Ils sont complémentaires. Certains avancent que la cuisson altère les vitamines, « mais elle ramollit aussi les fibres et facilite ainsi la digestion », nuance Caroline Seguin. A vous d’équilibrer entre cuit et cru et de jouer avec les saveurs.

L’avocat est trop gras, et la banane, trop riche
Faux. L’avocat est riche en acide oléique, contenu aussi dans l’huile d’olive, ainsi qu’en lutéine, un antioxydant qui protège contre certaines maladies de l’œil. Quant aux bananes, elles sont certes plus caloriques que les myrtilles ou les framboises, mais elles sont riches en potassium et en fibres.

Les carottes donnent bonne mine
Vrai et faux. Si vous mangez, en proportion, autant de purée à la carotte que votre neveu âgé de 6 mois, alors oui, vous aurez la peau orangée. Dans le cadre d’une consommation normale, votre teint ne changera pas ; en revanche vous aurez fait le plein de vitamines A, C et E : pas si mal !

Les enfants n’aiment pas les légumes
Faux. Il est vrai que seuls 20 % des enfants mangent cinq fruits et légumes par jour, mais les goûts alimentaires s’éduquent et se transmettent ! « Le repas est un moment de partage. Si les parents ne consomment pas de légumes, il sera difficile de les imposer aux enfants », rappelle Caroline Seguin. Improvisez, le week-end, un « atelier cuisine » avec vos enfants. Laissez-leur inventer des recettes de salade, de tarte, etc. Ils prendront beaucoup de plaisir à les déguster et à les faire goûter.

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)