Espérance de vie : la France au septième rang mondial

, par  La rédaction

L’espérance de vie continue de progresser, selon une étude menée sur 188 pays et publiée dans la revue scientifique The Lancet. En France, elle est de 84,9 ans pour les femmes et de 78,4 ans pour les hommes, amenant le pays au septième rang mondial, avec une espérance de vie en bonne santé de 70,4 ans. En tête du classement, le Japon affiche une espérance de vie de 73,4 ans ; celle du Lesotho est de 42 ans, le plaçant à la dernière place. Si la tendance globale mondiale est à la hausse, il existe pourtant de grandes disparités entre les pays. L’accroissement de l’espérance de vie moyenne dans le monde, hommes et femmes compris, est de 6,2 ans (passant de 65,3 ans à 71,5 ans) entre 1990 et 2013, mais l’espérance de vie en bonne santé n’atteint dans le même temps que 5,4 ans (passant de 56,9 ans à 62,3 ans). Les progrès de la lutte contre certaines maladies infectieuses et le meilleur traitement des maladies infantiles expliquent cette avancée. En revanche, les maladies cardiovasculaires, les infections des voies respiratoires et les accidents vasculaires cérébraux sont les principales causes de la détérioration de la santé.

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)

ARTICLES RÉCENTS