En route vers le zéro déchet

, par  Ciem

Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas : telle est la philosophie des partisans du zéro déchet. Pour avancer vers cet objectif, il faut toutefois être prêt à changer quelques habitudes. On fait le point.

A la maison :

Changer de produits d’entretien.

Vinaigre blanc, bicarbonate de soude et savon noir permettent de tout nettoyer dans la maison. Un tissu microfibres et, bien sûr, de l’eau viennent compléter la panoplie.

Mettre un « stop pub ».

A imprimer sur Internet et à coller sur sa boîte aux lettres. Chaque foyer reçoit en moyenne 31 kilos de prospectus. Limitez !

Préférer l’occasion.

Ce mode de consommation responsable est en plein essor. Acheter un meuble d’occasion est en plus bénéfique pour le porte-monnaie.

Dans la cuisine :

Cuisiner soi-même.

La meilleure manière de limiter l’utilisation de produits transformés, néfastes pour la santé et souvent suremballés.

Utiliser des contenants réutilisables.

Bocaux, pots ou boîtes en verre, à la différence du plastique, ces matériaux durables et lavables n’interagissent pas avec les molécules de l’aliment qu’ils contiennent.

Composter les déchets organiques.

Que l’on vive dans une maison ou en appartement, il est possible de composter ses déchets de cuisine (épluchures de légumes, restes de repas, marc de café…). Cette action simple réduit le poids de sa poubelle de 60 kilos par personne et par an.

Pour les courses :

Planifier avant d’acheter.

Préparer sa liste de courses avant de se rendre en magasin est la clé pour éviter les achats inutiles qui mènent au gaspillage.

Utiliser des sacs réutilisables.

Le tote bag en tissu est idéal en cas de petites courses imprévues. Dans la voiture, laissez toujours un cabas ou un panier.

Acheter en vrac ou en recharge.

Choisir l’exacte quantité en fonction de ces besoins et éviter le suremballage : tels sont les avantages du vrac. Le format écorecharge (pour le savon, les produits ménagers…) a quant à lui 50 à 70 % d’emballages de moins que le format classique.

Dans la salle de bains :

Opter pour le lavable ou le réutilisable.

Terminé les cotons-tiges ou les disques à démaquiller qui finissent à la poubelle et place au cure-oreille en bambou à la brosse à dent en bois rechargeable et aux disques lavables en tissu.

Passer aux produits solides.

Savons, shampoings, dentifrices ou déodorants existent également au format solide. Ils présentent l’avantage de ne pas avoir besoin d’emballage plastique et sont tout aussi efficaces.

Fabriquer ses propres soins.

Pour un dentifrice par exemple, il faut quatre cuillères à soupe d’argile blanche, une cuillère à soupe de bicarbonate de soude et cinq gouttes d’huile essentielle de menthe.*

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

ARTICLES RÉCENTS