Donner à manger à ses neurones

, par  Vanessa Pageot-Françoise

Bernard Doutres, pharmacien, conseille dans Un cerveau au top* de respecter le dicton populaire « Manger comme un roi le matin, comme un prince le midi et comme un pauvre le soir ». Il préconise, notamment aux étudiants, un petit-déjeuner riche en glucose afin d’éviter le « coup de pompe » du milieu de matinée : une grosse tranche beurrée de pain complet, au levain, à l’épeautre ou multicéréales ; une tranche de jambon blanc ou cru ou un œuf (au plat, en omelette ou à la coque) ; un morceau de fromage à pâte dure (emmental, comté, etc.) d’environ 50 grammes ou un yaourt nature ; un fruit de saison ; une boisson (thé, café, tisane, eau ou jus de fruit pressé). Pour les autres repas de la journée, privilégiez les fruits et les légumes pour les polyphénols et la vitamine C (kiwi, agrumes, fruits rouges, chou), le poisson et les crustacés pour leurs apports en zinc et en sélénium, les amandes et les noix pour les oméga 3 et la vitamine E, ainsi que les protéines, présentes dans la viande rouge ou blanche, la volaille et le poisson.

* Un cerveau au top, de Bernard Doutres. Thierry Souccar éditions (190 pages, 9,90 euros).

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)