Don de sang : l’EFS lance un appel d’urgence

, par  Isabelle Coston

Comme chaque année, l’été est une période critique pour les collectes de sang. Pour faire face à la pénurie, l’Etablissement français du sang (EFS) appelle les hommes et les femmes âgés de 18 à 70 ans à se mobiliser « massivement » pour donner leur sang.

La période estivale connaît traditionnellement une forte baisse des dons de sang, notamment en raison « d’une moindre fréquentation des sites de prélèvement », constate l’Etablissement français du sang (EFS). La mobilisation insuffisante des donneurs s’explique par les fortes chaleurs et aussi, cette année, par « l’actualité liée à la Coupe du monde de football », avance-t-il. Afin d’être en mesure de couvrir les besoins des malades en produits sanguins pendant tout l’été, il invite donc les vacanciers à se rendre dès maintenant dans l’un des nombreux points de collecte, fixes ou mobiles, présents sur les lieux de villégiature.

Reconstituer rapidement les réserves

Une carte, consultable sur le site de l’EFS, répertorie tous les lieux de prélèvement en France, ainsi qu’à la Martinique et à la Guadeloupe, et donne des indications pratiques pour y accéder.
L’EFS rappelle que « les dons de sang doivent être réguliers et constants, car la durée de vie des produits sanguins est courte (cinq jours pour les plaquettes, quarante-deux jours pour les globules rouges). Dix mille dons de sang sont nécessaires chaque jour pour répondre aux besoins des malades et aucun produit ne peut se substituer au sang des donneurs bénévoles ».

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie. Souvent malmené par les excès d’alcool, de sucre et la sédentarité, cet organe longtemps resté mystérieux peut souffrir en silence (...)

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)