Des jeux vidéo qui stimulent la mémoire des seniors

, par  Vanessa Pageot-Françoise

Les serious games sont des jeux vidéo à la fois sérieux et ludiques, spécifiquement développés pour améliorer les fonctions cognitives des personnes âgées en se fondant sur le principe de plasticité du cerveau. Le plus médiatisé est le jeu en trois dimensions Neuroracer, mis au point par une équipe de chercheurs de l’université de San Francisco dans le cadre d’une étude publiée dans la revue Nature. Les joueurs étudiés, âgés de 60 à 85 ans, devaient effectuer plusieurs tâches simultanément : conduire une voiture sur une route sinueuse à l’aide d’une manette en utilisant le pouce gauche et surveiller des signes qui surgissent sur l’écran en les signalant grâce à une manette accessible par la main droite. Les chercheurs ont ainsi pu démontrer que les seniors sont capables d’analyser les informations de l’extérieur et de focaliser leur attention pour ne retenir que celles qui sont pertinentes.
Plus près de nous, le centre mémoire de ressources et de recherche du CHU de Nice travaille sur l’interaction entre nouvelles technologies et soins des patients atteints d’alzheimer. Concrètement, l’équipe teste certains serious games sur des patients volontaires. Un défi double pour eux, puisqu’ils doivent aussi s’initier au fonctionnement d’une tablette numérique, le support des jeux.

DOSSIERS

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)