Des jeux vidéo qui stimulent la mémoire des seniors

, par  Vanessa Pageot-Françoise

Les serious games sont des jeux vidéo à la fois sérieux et ludiques, spécifiquement développés pour améliorer les fonctions cognitives des personnes âgées en se fondant sur le principe de plasticité du cerveau. Le plus médiatisé est le jeu en trois dimensions Neuroracer, mis au point par une équipe de chercheurs de l’université de San Francisco dans le cadre d’une étude publiée dans la revue Nature. Les joueurs étudiés, âgés de 60 à 85 ans, devaient effectuer plusieurs tâches simultanément : conduire une voiture sur une route sinueuse à l’aide d’une manette en utilisant le pouce gauche et surveiller des signes qui surgissent sur l’écran en les signalant grâce à une manette accessible par la main droite. Les chercheurs ont ainsi pu démontrer que les seniors sont capables d’analyser les informations de l’extérieur et de focaliser leur attention pour ne retenir que celles qui sont pertinentes.
Plus près de nous, le centre mémoire de ressources et de recherche du CHU de Nice travaille sur l’interaction entre nouvelles technologies et soins des patients atteints d’alzheimer. Concrètement, l’équipe teste certains serious games sur des patients volontaires. Un défi double pour eux, puisqu’ils doivent aussi s’initier au fonctionnement d’une tablette numérique, le support des jeux.

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)