Des économies, oui, mais des investissements d’abord

, par  Isabelle Coston

Par la libération en ressources humaines et en lits, la chirurgie ambulatoire permet une meilleure organisation des services de chirurgie, ainsi qu’une réduction des coûts pour les établissements de santé et l’Assurance maladie. A condition toutefois de procéder à de nouveaux aménagements, car « on ne peut pas faire du nouveau avec de l’ancien : il est impératif d’investir pour adapter l’hôpital à la chirurgie ambulatoire », souligne le professeur Corinne Vons, présidente de l’Association française de chirurgie ambulatoire (Afca), membre du comité exécutif de l’International Association for Ambulatory Surgery (IAAS) et chirurgien digestif, qui décrit une situation actuelle encore mal adaptée à l’ambulatoire, due au retard de la France dans ce domaine. « Les malades sont loin des blocs, les praticiens doivent revenir pour signer les autorisations de sortie. On perd en facilité », ajoute-t-elle. Et de conclure : « Les établissements hospitaliers français sont de véritables hôtels, constitués en majeure partie de chambres. C’est parfois encore le malade qui décide de la date de sa sortie et qui, souvent, demande à la différer pour convenance personnelle. Il est trop déresponsabilisé, et cela ne va ni dans le sens de la qualité et de la sécurité de sa prise en charge, ni dans celui des économies de santé. »

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS