Des associations brisent la solitude de l’aidant

, par  Léa Vandeputte

Les associations multiplient les initiatives pour soutenir les aidants. Avec nos proches a par exemple ouvert une plateforme téléphonique (01 84 75 94 72). « Nous fournissons des renseignements pratiques aux personnes qui nous appellent : nous leur indiquons à qui s’adresser, où trouver une structure, etc., explique Patricia Sire, bénévole de l’association. Mais nous avons aussi un rôle de soutien et d’écoute. Les aidants se confient plus facilement par téléphone et parlent sans retenue de leur quotidien. Etant moi-même aidante, je peux partager mon expérience avec eux et leur donner des conseils. » De son côté, La Compagnie des aidants a créé une plateforme Internet d’entraide (Lacompagniedesaidants.org), complétée par une bourse d’échange de matériel et par un annuaire des aidants et des bénévoles permettant de trouver un soutien à proximité de chez soi. Autre exemple, celui de l’Association française des aidants (Aidants.fr), qui organise sur tout le territoire des « cafés des aidants » : « Chacun peut venir partager son expérience, échanger des informations pratiques et, surtout, rencontrer des personnes qui vivent la même situation, précise la présidente de l’association, Florence Leduc. Nous proposons par ailleurs des solutions de soutien pour que les aidants, comme les aidés, conservent leur liberté et puissent mener une vie normale, avec des loisirs et une activité professionnelle. Les ateliers “Santé des aidants” permettent aux participants de définir eux-mêmes leur programme, l’objectif étant de faire le bilan de leur état de santé et de rester en forme le plus longtemps possible. Nous organisons également des formations à destination des aidants, des professionnels de santé et des professionnels intervenant à domicile ou en institution. »

DOSSIERS

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)