Déclarez les effets indésirables de vos médicaments en ligne

, par  La rédaction

L’association Maladies rares info services a lancé « Effets indésirables info services ». Concrètement, il s’agit d’un nouvel espace disponible sur le site Internet Maladiesraresinfo.org. Intitulé « Déclarer les effets indésirables d’un médicament », il permet aux internautes de signaler tout effet indésirable lié à leur traitement dans le cadre d’une maladie rare. Depuis la loi du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé, les usagers ont en effet la possibilité de déclarer eux-mêmes les effets indésirables des médicaments ou en se faisant aider par une association de malades. Cette déclaration peut être réalisée directement sur le site, via le formulaire de contact ou le chat, ou par téléphone au 01 56 53 81 36*. L’association accompagne ainsi les usagers des médicaments et renforce la qualité des déclarations, qui seront traitées par le Centre régional de pharmacovigilance (CRPV) le plus proche du lieu de résidence, puis enregistrées dans la base nationale de pharmacovigilance gérée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

* Appel non surtaxé. Service téléphonique ouvert le lundi de 9 à 12 heures et de 14 à 18 heures, les mardi, mercredi et jeudi de 9 à 13 heures et de 14 à 18 heures et le vendredi de 9 à 13 heures et de 14 à 17 heures.

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)

ARTICLES RÉCENTS