Les cosmétiques bio

, par  Aliisa Waltari

Les cosmétiques et les produits d’hygiène contiennent de nombreuses substances problématiques pour la santé : dans les shampoings, les gels, les crèmes, les déodorants ou encore le maquillage, on retrouve des parabènes (conservateurs, perturbateurs endocriniens), du phénoxyéthanol (irritant, suspecté de perturber la reproduction humaine), des composés d’isothiazolinone (allergènes), ainsi que de nombreux parfums allergisants. Pour limiter l’exposition à ces substances, préférez les pains de savon à base végétale bio (savon d’Alep ou de Marseille) et optez pour un shampoing sans parabènes (rayon cosmétique des magasins bio). Pour le maquillage, privilégiez les pigments naturels et les gammes bio. Quant à l’hydratation de la peau, rien de tel que le liniment oléo-calcaire (mélange huile d’olive et d’eau de chaux 100 % naturel), traditionnellement utilisé pour la toilette des bébés.
Vous trouverez de nombreuses recettes de produits maison dans des ouvrages comme Slow cosmétiques : le guide visuel, de Julien Kaibeck et Mélanie Dupuis (Editions Leducs, 19 euros), et Remèdes de beauté, de Henry Puget et Régine Teyssot (La Martinière, 19,90 euros).

DOSSIERS

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

ARTICLES RÉCENTS