Les cosmétiques bio

, par  Aliisa Waltari

Les cosmétiques et les produits d’hygiène contiennent de nombreuses substances problématiques pour la santé : dans les shampoings, les gels, les crèmes, les déodorants ou encore le maquillage, on retrouve des parabènes (conservateurs, perturbateurs endocriniens), du phénoxyéthanol (irritant, suspecté de perturber la reproduction humaine), des composés d’isothiazolinone (allergènes), ainsi que de nombreux parfums allergisants. Pour limiter l’exposition à ces substances, préférez les pains de savon à base végétale bio (savon d’Alep ou de Marseille) et optez pour un shampoing sans parabènes (rayon cosmétique des magasins bio). Pour le maquillage, privilégiez les pigments naturels et les gammes bio. Quant à l’hydratation de la peau, rien de tel que le liniment oléo-calcaire (mélange huile d’olive et d’eau de chaux 100 % naturel), traditionnellement utilisé pour la toilette des bébés.
Vous trouverez de nombreuses recettes de produits maison dans des ouvrages comme Slow cosmétiques : le guide visuel, de Julien Kaibeck et Mélanie Dupuis (Editions Leducs, 19 euros), et Remèdes de beauté, de Henry Puget et Régine Teyssot (La Martinière, 19,90 euros).

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)

ARTICLES RÉCENTS