Coronavirus : le monde mutualiste reste solidaire

, par  Léa Vandeputte

Alors que les Français sont confinés chez eux pour limiter la propagation du coronavirus, la communauté mutualiste se fait le relais des consignes des autorités sanitaires. Les services de soins et d’accompagnement mutualistes sont également mobilisés pour prendre soin des plus vulnérables.

« La Mutualité Française s’engage pleinement pour faire face à la crise sanitaire que traverse notre pays » : tel est le message essentiel qu’a fait passer le président, Thierry Beaudet, dans une vidéo publiée le 13 mars. « Les adhérents, salariés et professionnels de santé mutualistes sont et seront présents dans cette période, fidèles aux valeurs de solidarité et de fraternité de notre mouvement », a-t-il souligné quelques jours avant que le président de la République annonce que les déplacements des Français sont réduits au « strict nécessaire dès mardi midi [le 17 mars, NDLR], pour quinze jours au moins ».

Faire attention aux plus fragiles

« Tous les soignants mutualistes sont mobilisés sur le terrain pour faire face à cette crise exceptionnelle », a indiqué Thierry Beaudet. Le monde mutualiste compte en effet 2 800 établissements et services de soins, ce qui en fait le premier réseau sanitaire et social à but non lucratif de France. Ces 221 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) notamment font l’objet de la plus grande attention : « La Mutualité Française accompagne […] en particulier les structures et services accueillant des personnes âgées, et des personnes en situation de handicap, afin de les aider dans la gestion de l’épidémie et les informer sur les recommandations, informations et conduites à tenir. »

Entre fermetures et maintien des services

Les établissements d’accueil du jeune enfant et les centres d’optique et d’audition, par exemple, sont en revanche fermés jusqu’à nouvel ordre, conformément aux directives du gouvernement. Il en va de même pour toutes les manifestations autour de la prévention et de la promotion de la santé qui sont soit annulées, soit reportées. Les pharmacies mutualistes poursuivent quant à elle leurs missions et certaines proposent en complément un service de livraison à domicile pour les plus fragiles. Enfin, dans les mutuelles, les services s’organisent pour assurer la continuité des remboursements et des prises en charge pour les adhérents.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

ARTICLES RÉCENTS