Contour ou intra ?

, par  Patricia Riveccio

Une aide auditive se compose toujours d’un micro, d’un amplificateur et d’un haut-parleur. C’est la taille et la forme de votre oreille ainsi que votre degré de perte auditive qui vont déterminer l’appareil vous convenant le mieux.
-> Le contour d’oreille : c’est le plus utilisé. Le boîtier, dans lequel se trouvent le micro, l’écouteur et l’amplificateur, se place derrière le pavillon de l’oreille et est relié au conduit auditif par un embout. Il s’adapte à toutes les baisses d’audition, des plus légères aux plus profondes. On le conseille particulièrement en cas de sécrétions importantes de cérumen. L’open fit, un contour d’oreille beaucoup plus discret que le modèle classique, convient aux patients souffrant d’une perte d’audition légère et permet d’éviter la sensation d’oreille bouchée parfois ressentie avec d’autres prothèses.
-> L’intra-auriculaire : on le fabrique sur mesure, à partir d’un moulage de l’oreille. Il est minuscule, car toute l’électronique se trouve dans la coque logée à l’intérieur du conduit auditif. Seul un fil invisible permet de l’extraire. Le conduit ne doit pas être trop étroit, ni la surdité trop importante. Cet appareil est en outre déconseillé aux personnes produisant trop de cérumen.
A savoir : les aides auditives peuvent compenser un déficit de l’audition, en rendant l’écoute plus facile et plus confortable, mais ne permettent pas de retrouver une capacité auditive « normale ».

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)