Conseil conjugal et familial : ouverture d’une consultation à Colmar

Installée depuis plusieurs années au sein du centre mutualiste de Strasbourg, Elisabeth Dupeux-Weber, conseillère conjugale et familiale, accueille depuis le mois de janvier les adhérents mutualistes à Colmar.
Le conseil conjugal et familial permet de parler de ce que l’on vit, de ce que l’on ressent, mais surtout de bénéficier de l’aide et de l’accompagnement d’un professionnel neutre pour des questions liées à la vie de couple, de famille, à la sexualité... Ce service, désormais accessible à tous les adhérents mutualistes de la MCA, est ouvert à tout type de public : jeunes, couples, seniors, parents… Il permet d’aborder en toute confidentialité et en toute neutralité les questions liées à la vie affective, au couple, à la contraception, aux ­difficultés au sein de la famille : alcool, violences conjugales, dialogue avec les enfants, prise en charge d’un parent dépendant…
Elisabeth Dupeux-Weber, conseillère conjugale et familiale, thérapeute de couple, vous accueille sur rendez-vous à l’espace de santé mutualiste, 21, rue Etroite, à Colmar (uniquement le mercredi), et au centre de santé mutualiste, 8, rue de Londres, à Strasbourg. Pour plus d’infos ou pour prendre rendez-vous, appelez le 03 88 15 44 88 ou écrivez à e.dupeux-weber@mf-alsace.com.

Ludivine Ferrenbach, chargée de communication Mutualité française Alsace

DOSSIERS

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

ARTICLES RÉCENTS