Cantine scolaire : pour un accueil individualisé

, par  Delphine Delarue

Le projet d’accueil individualisé (PAI) permet aux enfants et aux adolescents atteints d’allergie alimentaire de suivre leur scolarité en bénéficiant de leur régime. « Ce sont
les parents qui demandent cet aménagement,
explique Véronique Olivier, porte-parole de l’Association française pour la prévention des allergies (Afpral). Le directeur de l’établissement organise alors une réunion avec l’enseignant, le médecin scolaire et les parents, qui auront établi un document sur l’allergie de leur enfant précisant ce qu’il peut manger ou pas. » Ensuite, deux solutions sont possibles : soit la cantine travaille avec un prestataire qui fournit des plateaux-repas avec éviction des allergènes, soit l’enfant devra apporter son panier-repas. « Les situations sont très différentes d’une école à l’autre, et cela peut se passer très bien comme très mal, ajoute Véronique Olivier. Pendant longtemps, il y a eu un phénomène d’exclusion de ces enfants, parce que les adultes ne veulent pas prendre la responsabilité d’un accident. Je précise que si l’on respecte les évictions il n’y a pas de problème. Et si cela arrive quand même, tout le monde peut se servir du stylo (qui permet d’injecter l’adrénaline, NDLR) contenu dans la trousse de secours de l’enfant : ce n’est pas considéré comme un geste médical par le conseil de l’ordre des médecins. »

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)