Cantine scolaire : pour un accueil individualisé

, par  Delphine Delarue

Le projet d’accueil individualisé (PAI) permet aux enfants et aux adolescents atteints d’allergie alimentaire de suivre leur scolarité en bénéficiant de leur régime. « Ce sont
les parents qui demandent cet aménagement,
explique Véronique Olivier, porte-parole de l’Association française pour la prévention des allergies (Afpral). Le directeur de l’établissement organise alors une réunion avec l’enseignant, le médecin scolaire et les parents, qui auront établi un document sur l’allergie de leur enfant précisant ce qu’il peut manger ou pas. » Ensuite, deux solutions sont possibles : soit la cantine travaille avec un prestataire qui fournit des plateaux-repas avec éviction des allergènes, soit l’enfant devra apporter son panier-repas. « Les situations sont très différentes d’une école à l’autre, et cela peut se passer très bien comme très mal, ajoute Véronique Olivier. Pendant longtemps, il y a eu un phénomène d’exclusion de ces enfants, parce que les adultes ne veulent pas prendre la responsabilité d’un accident. Je précise que si l’on respecte les évictions il n’y a pas de problème. Et si cela arrive quand même, tout le monde peut se servir du stylo (qui permet d’injecter l’adrénaline, NDLR) contenu dans la trousse de secours de l’enfant : ce n’est pas considéré comme un geste médical par le conseil de l’ordre des médecins. »

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)