Canicule : la ministre de la Santé appelle à la vigilance

, par  Léa Vandeputte

L’épisode de fortes chaleurs se poursuit dans plusieurs départements français. Face aux risques que les conditions météorologiques extrêmes font courir sur la santé, Agnès Buzyn a décidé d’intensifier le Plan national canicule et de diffuser des spots d’information.

Mardi 31 juillet, alors que neuf départements étaient placés en vigilance orange et vingt-trois en vigilance jaune par Météo France, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, réunissait tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du Plan national canicule pour faire un point. Des températures très élevées sont encore attendues dans les prochains jours faisant craindre à la ministre « un impact sanitaire significatif, en particulier pour les personnes vulnérables, les travailleurs et les sportifs ».

Diffuser les bons gestes

Le ministère le rappelle, les épisodes de fortes chaleurs ne sont pas anodins : « Votre santé est en danger lorsque la température extérieure est plus élevée que la température habituelle dans votre région. La chaleur peut entraîner des accidents graves et même mortels, comme la déshydratation ou le coup de chaleur. » Afin de mieux renseigner sur les gestes à adopter, Agnès Buzyn a renforcé sa communication avec la diffusion de spots d’information à la télévision et à la radio. Ces derniers, d’une durée de trente-cinq secondes, rappellent les recommandations des autorités de santé. Il est ainsi conseillé de boire régulièrement de l’eau, de manger suffisamment, de se mouiller et de se ventiler, de passer du temps dans des endroits frais ou encore de prendre des nouvelles de ses proches. La ministre de la Santé a d’ailleurs insisté sur ce dernier point en appelant « à la mobilisation de toutes et tous pour que chacune et chacun d’entre nous participe à l’effort de solidarité, et attache une attention particulière à ses proches, à ses voisins et à toutes les personnes fragiles, fortement exposées ou isolées. »

Rester prudent même en vacances

De leur côté, les vacanciers n’ont pas été oubliés par les autorités. Ces dernières préconisent à ceux qui prennent la route pour rejoindre leur lieu de villégiature de faire des pauses dans des lieux frais, d’emporter de l’eau en quantité, d’être attentif au bien-être des personnes âgées et de ne pas laisser d’enfants sans surveillance dans les voitures. En plein été, le soleil tape sur la tôle des voitures garées, même à l’ombre, et, à l’intérieur, la température monte rapidement. Pour éviter les accidents, les radio-autoroutes ainsi que les aires d’autoroutes diffuseront des messages de prévention. En parallèle, le numéro Canicule Info Service* répond aux interrogations et délivre des conseils pratiques.

Hausse des coups de chaleur

Ce renforcement du Plan canicule revêt d’autant plus d’importance que, d’après un Bulletin d’information publié par Santé publique France, le premier épisode de canicule du mois de juillet a déjà entraîné une « augmentation importante des passages aux urgences et de consultations SOS Médecins pour des pathologies en lien avec la chaleur ». Toutes les classes d’âge sont concernées, mais les personnes âgées restent les plus vulnérables. La part des consultations aux urgences liées à la chaleur chez les plus de 75 ans a ainsi doublé en quelques jours, dans les régions touchées par la canicule, passant de 2 % à 4 % en un peu plus d’une semaine.

*0 800 06 66 66, appel gratuit depuis un poste fixe.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS