Cancer : trois minutes pour hiérarchiser ses facteurs de risque

, par  Delphine Delarue

Dans le cadre de sa nouvelle campagne d’information, l’Institut national du cancer (Inca) vient de lancer un test, sur Internet et les réseaux sociaux, pour aider l’internaute à évaluer ses facteurs de risque de cancer en fonction de son mode de vie. L’Inca rappelle que quatre cancers sur dix résulteraient de nos comportements et qu’ils pourraient donc être évités.

« Quand on pense au cancer, on évoque souvent la fatalité, l’âge, les risques héréditaires ou l’environnement, mais, en réalité, 40 % des cancers sont liés à nos modes de vie et pourraient donc être évités », explique l’Institut national du cancer (Inca) dans le cadre de sa nouvelle campagne d’information numérique. Lancée le 23 juin, celle-ci consiste à éclaircir la hiérarchie qui existe entre les différents facteurs de risque de la maladie. « La France fait face aujourd’hui à des consommations de tabac et d’alcool très importantes, notamment au regard de celles qui sont observées dans les pays européens, souligne l’Inca. Seule une baisse significative de [cette] consommation […] permettrait de réduire l’incidence des cancers. » Pour aider chacun à prendre conscience de ce qui pose problème dans son comportement, l’institut a mis en ligne, sur son site Internet (E-cancer.fr) et sur les réseau sociaux (#preventioncancers et #jefaisletest), un test ludique de douze questions.

Conseils sur mesure

Consommation de tabac et d’alcool, comportement alimentaire, activité physique, exposition aux UV… : les habitudes de l’internaute sont passées au crible. En trois minutes (test compris), il obtient des résultats mettant en exergue les facteurs de risque les plus importants auxquels il s’expose, ainsi que des conseils sur mesure. Pour une information complète, le test propose également des informations sur le dépistage et sur d’autres facteurs, moins faciles à apprécier sur le plan individuel, comme l’exposition au radon ou à la pollution ou encore les risques professionnels.
Dans le cadre de cette campagne, l’Inca diffuse, également sur le Net, deux petits films de prévention sur les causes de cancer et propose un nouvel espace de référence dédié aux différents risques.

Source
- « Prévention cancer, trois minutes pour faire le test », Institut national du cancer (Inca), dossier de presse, juin 2015.

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS