Cancer : les espoirs de l’immunothérapie

, par  Aliisa Waltari

Réunis au congrès de l’Association américaine d’oncologie clinique (Asco) début juin 2015 à Chicago (Etats-Unis), de nombreux chercheurs, français en particulier, ont fait part de leur enthousiasme concernant une nouvelle méthode de traitement des cancers : l’immunothérapie. Développée depuis quelques années à travers différents essais cliniques, elle consiste à agir sur le système immunitaire pour lui permettre de déjouer les mécanismes de défense de la tumeur. Cela s’est révélé efficace pour traiter des cas de cancers métastasés, notamment de la peau (mélanome) et du poumon (celui dit « non à petites cellules »), face auxquels les médecins se trouvent toujours démunis. Des malades à un stade très avancé ont ainsi vu leur survie augmenter de plusieurs mois, voire de plusieurs années. Les chercheurs attendent également des progrès de l’association de l’immunothérapie avec les autres traitements (thérapies ciblées et chimio), mais tiennent à rappeler que l’on manque encore de recul pour dire s’il s’agit là d’une véritable révolution en matière de traitement du cancer. D’autant que l’immunothérapie reste sans effet sur certains patients et que les effets secondaires sont encore importants.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS