Cancer de la peau : dépistage gratuit du 20 au 24 mai

, par  Vincent Portois

Pour que la prise en charge d’un cancer de la peau se fasse au mieux et que le traitement soit efficace, le Syndicat national des dermato-vénéréologues (SNDV) continue son travail de prévention avec une nouvelle semaine de consultations anonymes et gratuites.

Pour marquer le coup, et pour la première fois, des médecins généralistes proposent leurs services lors de cette initiative. Car depuis le 15 mai on peut s’inscrire à une consultation gratuite se faisant uniquement via une plateforme nationale de prise de rendez-vous en ligne, avec en sus beaucoup d’informations sur la prévention du cancer de la peau : www.dermatos.fr. Après avoir rempli un questionnaire et formulé une prise de rendez-vous, les examens de la peau seront possibles et une lésion maligne pourra être dépistée au plus tôt, augmentant ainsi les possibilités de guérison. De plus, il faut savoir que les dépistages et la prise en charge précoce sont à ce jour les comportements préventifs les plus efficaces.

Prévention et priorisation

« Cette année, la priorité sera donnée aux personnes dites à risque, présentant de nombreux grains de beauté, la peau et les yeux très clairs, ayant des antécédents familiaux de cancers de la peau, ayant eu de nombreux coups de soleil pendant l’enfance… », explique le SNDV. Car la prévention passe par une meilleure connaissance des différents grains de beauté, des grosseurs de peau ou des taches brunes pouvant être suspects et aussi des effets d’une exposition forte et prolongée au soleil. En effet selon l’Institut national du cancer (Inca), l’augmentation des cancers de la peau chez les hommes et les femmes est principalement due aux rayonnements UV, provoquant des carcinomes cutanés, voire des mélanomes devant être traités dès que possible, puisqu’ils représentent la forme la plus dangereuse du cancer de la peau.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)