Un homme recouvre la vue grâce à une cornée artificielle

, par  Delphine Delarue

Pour la première fois, un homme non voyant depuis plusieurs années a retrouvé la vue après l’implantation d’une cornée entièrement artificielle. Cet implant, conçu par une start-up israélienne, utilise une technologie cellulaire avancée qui ne nécessite aucun tissu de donneur humain.

Une grande première. Des chercheurs de la start-up israélienne CorNeat Vision affirment être parvenus à implanter une cornée totalement artificielle à un homme de 78 ans qui avait perdu la vue depuis plusieurs années à la suite d’une maladie. Dans un communiqué publié le 11 janvier, CorNeat Vision précise que l’intervention a eu lieu au Rabin Medical Center, en Israël.

Dès le lendemain de l’opération, le patient a pu distinguer et reconnaître les membres de sa famille. Il aurait également été capable de lire un texte et des chiffres sur un tableau. « Le moment où nous avons enlevé les bandages a été un moment émouvant […], explique le professeur Irit Bahar qui a pratiqué l’intervention. Des moments comme ceux-ci sont l’accomplissement de notre vocation de médecin. Nous sommes fiers d’être à l’avant-garde de ce projet passionnant et significatif qui aura sans doute un impact sur la vie de millions de personnes. »

La cornée, un rôle essentiel dans le mécanisme de la vue

La cornée est la partie transparente qui recouvre et protège l’iris ainsi que la pupille. Elle joue un rôle essentiel dans le mécanisme de réfraction et de convergence des rayons lumineux nécessaire à la vue. Si elle est endommagée et présente des altérations, dues par exemple à des opacités, un œdème ou une déformation, cela entraîne une baisse irrémédiable de la vision pouvant aller jusqu’à la cécité.

Ces anomalies, causées pour l’essentiel par le vieillissement (dystrophie), la dégénérescence des cellules cornéennes, les traumatismes perforants, les kératites (notamment herpétiques) ou encore les brûlures par produit chimique, empêchent la lumière de pénétrer correctement dans l’œil.

Pas assez de greffons humains

Le traitement consiste alors à pratiquer une greffe de cornée saine à partir d’un donneur humain. Cependant, le nombre de greffons disponibles est aujourd’hui insuffisant par rapport à la demande. Pour pallier ce manque, la recherche est parvenue à mettre au point des cornées artificielles.

Mais, jusqu’à l’essai israélien, les tissus humains restaient indispensables pour soutenir la connexion entre le dispositif artificiel et l’œil du patient. L’implant de CorNeat Vision, baptisé KPro, utilise une technologie cellulaire avancée qui lui permet de s’intégrer directement dans la paroi oculaire sans nécessiter de greffon organique.

Il possède une « jupe » faite d’un « matériau qui permet l’infiltration par les fibroblastes et le collagène », explique le site MedicalXPress. Selon l’équipe israélienne, l’intégration de cette jupe artificielle par l’organisme se ferait en quelques semaines après l’opération.

Un essai appelé à se multiplier


D’après Almog Aley-Raz, cofondateur de la start-up, « la première implantation chez l’homme de CorNeat KPro n’est que la première étape d’un essai clinique multinational ». D’autres opérations doivent avoir lieu : dix patients au total sont inscrits dans ce programme d’essai au Rabin Medical Center en Israël. Six autres sont en attente d’autorisation officielle en France, aux États-Unis et aux Pays-Bas.

« Compte tenu des performances visuelles exceptionnelles de notre appareil, du temps de cicatrisation et de rétention attendu, et du fait qu’il ne peut pas porter de maladies […], nous prévoyons de lancer une deuxième étude plus tard cette année avec des indications plus larges », conclut Almog Aley-Raz, qui espère bien faire approuver cette cornée artificielle « comme traitement de première ligne […] dans les transplantations cornéennes de pleine épaisseur ».

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)