Au retour, ne négligez pas votre santé

, par  Vanessa Pageot-Françoise

• En cas de maladie chronique, il est conseillé de voir son médecin généraliste ou spécialiste au retour de vacances. Si vous avez consulté ou avez été hospitalisé durant le voyage, notez avec précision les symptômes présentés, les mesures prises, les médicaments administrés. Rapportez si possible le dossier médical ou d’hospitalisation, les coordonnées du praticien et les emballages des médicaments.
• De façon générale, consultez le plus tôt possible un médecin si, à votre retour, vous ressentez les symptômes suivants : fièvre (plus de 38°C), frissons ; maux de tête ou douleurs à la nuque ; diarrhées (persistant plus de deux ou trois jours, fébriles ou sanglantes) ; problèmes de peau (rougeurs, boutons, saignements, jaunisse) ; toux, douleurs thoraciques ; symptômes génito-urinaires (brûlures ou sang dans les urines, pertes vaginales) ; risque d’infection sexuellement transmissible (IST).

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)