Aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) : ce que la réforme modifie

, par  Avenir Mutuelle

La nouvelle réglementation relative à l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) ­s’applique depuis le 1er juillet 2015. Elle implique des changements pour les adhérents bénéficiaires de ce dispositif.

L’ACS est un dispositif qui a été mis en place en 2005 pour favoriser l’adhésion à une complémentaire santé des personnes ayant un revenu au-dessus (35 %) du plafond de l’éligibilité à la couverture maladie universelle complémentaire (CMUC). Elle doit être demandée à la caisse primaire d’Assurance maladie de rattachement. Cette aide permet de financer une complémentaire santé grâce à une réduction de la cotisation, matérialisée par une attestation-chèque, dont le montant varie en fonction du nombre de bénéficiaires composant le foyer et de leur âge (de 100 euros pour les moins de 16 ans à 550 euros pour les 60 ans et plus). La nouvelle réforme impose la conclusion d’un contrat labellisé par l’Etat.

Une offre avantageuse

A la date de renouvellement du droit à l’ACS, Avenir Mutuelle ne peut dès lors continuer à garantir ses adhérents bénéficiant de ce dispositif, mais elle les invite à souscrire une offre (dénommée Accès santé) validée par les pouvoirs publics, au travers de l’association ACS-P et proposée par EoviMcd mutuelle, un partenaire mutualiste présent à l’échelle nationale.
L’offre Accès santé offre de très nombreux avantages, tels que trois niveaux de garantie, une couverture complète et responsable sur tous les postes de soins utiles (hospitalisation, soins courants, dentaire, optique), des renforts en optique et en dentaire notamment, aucun délai d’attente quelle que soit la garantie choisie et une carte de tiers payant évitant d’avancer les frais auprès des professionnels de santé.

Contactez vos conseillers en agence ou par téléphone : à Paris, 01 42 33 21 31 ; à Belfort, 0 805 65 3000 ; à Lons-le-Saunier, 03 84 43 09 43.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie. Souvent malmené par les excès d’alcool, de sucre et la sédentarité, cet organe longtemps resté mystérieux peut souffrir en silence (...)

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

ARTICLES RÉCENTS