Aidants : une nouvelle stratégie pour 2023

, par  Léa Vandeputte

La stratégie nationale pluriannuelle pour les aidants 2020-2022 sera reconduite dès 2023. Elle aura pour objectif de développer les solutions de répit et de mieux reconnaître le rôle des personnes qui accompagnent un proche âgé, malade ou handicapé.

C’est à l’occasion de la journée nationale des aidants, qui s’est déroulée le 6 octobre, que le ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, Jean-Christophe Combe, a annoncé le lancement d’une nouvelle stratégie nationale pluriannuelle pour les aidants à partir de 2023. Elle devrait permettre de « poursuivre l’effort pour apporter des réponses en proximité » aux 11 millions de personnes qui viennent en aide à un proche malade, âgé ou handicapé pour « éviter l’isolement des aidants, faciliter leur quotidien et leur permettre de mieux concilier aidance et vie professionnelle ».

Une co-construction avec les associations

La construction de ce nouveau plan se fera en lien avec les associations et sera centrée autour de deux axes. Le premier concerne l’offre de répit qui devra être développée sur tout le territoire et sous différentes formes (« relayage » de l’aidant, séjours conjoints aidants-aidés, actions d’appui au quotidien…). Le second point est la reconnaissance des aidants : « un travail sera engagé sur la définition des proches aidants dans le Code de l’action sociale et des familles, pour mieux inclure les aidants de personnes en situation de handicap et les aidants de personnes malades », indique le ministère. « Connaître et reconnaître les aidants et leur engagement, c’est une nécessité dans une société qui veille à garantir à chacun une place pleine et entière, estime Jean-Christophe Combe. Cette nouvelle stratégie, qui s’inscrit dans la continuité de la précédente, se co-construira pour et surtout avec les aidants. »

Poursuivre les engagements

La précédente stratégie, mise en œuvre sur la période 2020-2022, a permis l’élargissement et la revalorisation du congé proche aidants et de l’allocation journalière du proche aidant. Ce congé, qui permet à un salarié, un fonctionnaire, un travailleur indépendant ou un demandeur d’emploi de suspendre ou de réduire son activité professionnelle pour accompagner un proche, est ainsi désormais rémunéré, sous conditions, pendant une durée de trois mois au maximum. En parallèle, 252 nouveaux lieux de répit ont été créés sur la période pour permettre aux aidants de se reposer. Cette offre devrait donc encore s’étoffer dans les années à venir.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

ARTICLES RÉCENTS