Agir, réagir, s’engager…

Le mot du président

Une fois encore, notre pays a été frappé par de très fortes intem­péries. Quelle qu’en soit l’origine, réchauffement ou pas – les avis d’experts ne manqueront pas de s’exprimer sur le sujet –, l’heure est désormais au bilan.
Le Conseil des ministres du 7  juin a arrêté la liste des communes sinistrées. Le décret est donc paru au Journal officiel, fixant à 782  communes le territoire de catastrophe naturelle concerné.
Les localités inscrites dans ce périmètre ont subi d’impor­tantes inondations, de graves désordres. Certains centres-villes ont été noyés durant plusieurs jours. Des commerces, des entreprises, des équipements collectifs (écoles, locaux administratifs, etc.) et de très nombreux foyers ont été touchés. Pour la plupart d’entre eux, les sinistrés ont tout perdu, leur vie a littéralement basculé.
Face à pareil désastre, la collectivité nationale, à laquelle nous appartenons, doit se féliciter de la réactivité des services publics. Il convient de leur rendre un hommage appuyé, lesquels s’étant largement mobilisés pour venir en aide à la population. Malgré cette forte implication, on déplore des personnes décédées ou d’autres atteintes dans leur santé, leur intégrité physique.
Dès l’annonce de ces inondations, votre mutuelle – tout comme elle l’avait fait pour la région du Sud-Est – a immédiatement réagi en exprimant son soutien aux sinistrés. Dans ce cadre, l’accès à Avenir Mutuelle Assistance a été ouvert à chaque adhérent. Ainsi, les personnes concernées ont pu trouver l’écoute, l’appui, l’accompagnement nécessaire pour entreprendre les démarches administratives, souvent complexes à accomplir.
Parallèlement, le service d’assistance a été renforcé par un dispositif exceptionnel d’aide financière aux sinistrés.
Durant ces moments difficiles, le personnel de la mutuelle s’est largement mobilisé pour répondre aux demandes, aux interrogations nombreuses des adhérents, portant par exemple sur la destruction ou à la perte de leur carte d’adhé­rent ou sur d’éventuelles modifications de leur couverture complémentaire santé.
Au-delà de l’expression de la solidarité et du caractère d’urgence de son intervention, Avenir Mutuelle reste accessible à toute demande formulée par ses adhérents, par le biais de sa commission d’action sociale.

 

Claude Delaveau, président d’Avenir Mutuelle

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS