Hépatite C : vers un accès universel aux nouveaux traitements

, par  Vincent Portois

A l’occasion de la Journée nationale de lutte contre les hépatites virales, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé que les traitements les plus efficaces contre l’hépatite C seraient bientôt accessibles à tous. Une mesure attendue depuis longtemps par les malades, les professionnels et les associations.

En cette dernière année du quinquennat présidentiel, le ministère des Affaires sociales et de la Santé multiplie les mesures : paquet de cigarettes neutre à partir du mois de mai, plan de 2 milliards d’euros pour la réforme des hôpitaux en juillet, « Mois sans tabac » en novembre... Le 25 mai dernier, lors d’un colloque consacré à la lutte contre les hépatites virales qui se tenait à Paris, Marisol Touraine a cette fois annoncé, « au nom du progrès médical, au nom, aussi, de [l’]engagement contre les inégalités de santé », la généralisation avant la fin de l’année des traitements contre l’hépatite C à toutes les personnes infectées. « Le progrès thérapeutique permet aujourd’hui de guérir l’hépatite C, a-t-elle expliqué. Les nouveaux traitements disponibles sur le marché sont, à ce titre, porteurs d’espoir pour les 500 000 personnes atteintes [d’une hépatite] en France. En dépit de leurs prix élevés, nous avons traité 30 000 patients, dont l’état de santé était particulièrement préoccupant. Nous devons aujourd’hui aller plus loin et garantir l’accès de tous les malades à ces traitements. »

Un virus en recul

La France est un pays de faible endémicité pour l’infection par le virus de l’hépatite C (VHC), avec près de 200 000 personnes positives. Les personnes immigrées ainsi que les usagers de drogues injectables sont les plus touchés : 1 % des premières et 29 % des seconds sont déclarés positifs. Selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), édité par Santé publique France, la prévalence de l’infection aurait par ailleurs reculé : 0,42 % de la population était atteinte en 2011, contre 0,53 % en 2004. Et cette baisse s’est probablement poursuivie, le BEH s’appuyant sur des chiffres antérieurs à l’arrivée, en janvier 2014, de sept nouveaux antiviraux à action directe (NAAD), qui permettent d’augmenter considérablement les taux de guérison.

Redéfinition de la lutte

Le Conseil national du sida et des hépatites virales (CNS) assure en effet que « les NAAD, hautement efficaces et bien tolérés, permettent aujourd’hui d’obtenir, en quelques semaines, la guérison virologique chez plus de 90 % des patients ». Cela dit, une réelle inquiétude régnait quant à la prise en charge limitée des malades atteints d’hépatite C. Le CNS déplorait, comme beaucoup, « une discrimination entre patients qui n’est pas acceptable sur le plan éthique », car seuls les malades dans un état grave pouvaient accéder aux nouveaux traitements. Cet accès dépendra désormais du patient et de son médecin.
Prochaine étape : améliorer la proximité des structures pour développer la prévention et le dépistage, mais surtout, selon le CNS, faire baisser le prix des NAAD (40 000 euros pour une cure de Sofosbuvir par exemple), « dans le cadre de la politique conventionnelle des pouvoirs publics de fixation des prix avec l’industrie pharmaceutique ».

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)