A Durbon, bientôt une « zone blanche » pour les électro-hypersensibles ?

, par  Aliisa Waltari

En France, il y aurait cent soixante localités ne disposant d’aucune couverture mobile et plus de deux mille dans lesquelles la connexion Internet sur smartphone (3G) est impossible. C’est dans ces territoires, pour l’essentiel situés en secteur rural isolé (Ardèche, Ariège, Drôme…), que se réfugient les électro-hypersensibles (EHS) souhaitant échapper aux ondes de la téléphonie mobile ou du wi-fi. Regroupés en associations, certains militent même pour la création de « zones blanches » d’accueil structurées et réservées aux EHS, des espaces de vie sans ondes (ou très peu) que les opérateurs s’engageraient à préserver. C’est notamment le cas avec le projet du site de la Chartreuse à Durbon, un hameau de la commune de Saint-Julien-en-Beauchêne (Hautes-Alpes). Suivie par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), soutenue par la députée européenne Michèle Rivasi et portée par les associations Une terre pour les EHS, Robin des toits et Evaléco, cette initiative pourrait bientôt voir le jour, à condition de décrocher le marché public de gestion du site, qui appartient à la caisse d’allocations familiales (CAF) des Bouches-du-Rhône. La Chartreuse deviendrait alors la toute première zone blanche expérimentale de France.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS