Une lentille de nuit pour bien voir de jour

, par  Patricia Riveccio

Les lentilles, qui ont elles aussi beaucoup progressé, corrigent la myopie (dans 80 %
des cas), l’astigmatisme, l’hypermétropie et la presbytie (grâce aux lentilles progressives), y compris lorsque ces troubles sont associés. Et grâce à de nouvelles lentilles
dont la géométrie a été conçue pour aplatir la partie centrale de la cornée, il est même possible de se «  débarrasser  » de sa myopie en dormant ! Portées durant le sommeil
(elles sont fines et flexibles, donc confortables), elles remodèlent la cornée progressivement (une bonne vision est obtenue après deux ou trois nuits, en moyenne) et permettent ainsi de corriger la myopie ou l’astigmatisme de façon provisoire
(l’effet est réversible à l’arrêt du port nocturne). Une solution alternative pour les myopes (myopie inférieure à 4 dioptries) qui ne souhaitent pas porter de lunettes ou de lentilles durant la journée, mais qui hésitent à se faire opérer.

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)