Un guide gratuit pour les hypertendus

, par  Enrique Moreira

Le 18 décembre, à l’occasion de la Journée de lutte contre l’hypertension artérielle (HTA), une maladie qui touche près de 12 millions d’adultes, le Comité français de lutte contre l’HTA a publié un petit guide gratuit, à télécharger sur son site Internet. Il a également lancé un appel à ne pas banaliser cette affection cardiovasculaire, qui peut être à l’origine d’infarctus et d’attaque cérébrale.

« Ne la banalisons pas ! », c’est le cri du cœur du Comité français de lutte contre l’hypertension artérielle (CFLHTA), qui vient d’éditer sur son site Internet un petit guide, téléchargeable gratuitement, intitulé Hypertendus : suivez le guide !. Aujourd’hui, 30 % des adultes de plus de 35 ans souffrent de cette maladie chronique, c’est-à-dire environ 11,4 millions de personnes, contre 8,2 millions il y a dix ans. L’objectif de cette campagne est de leur rappeler l’importance de bien surveiller leur pression artérielle.

La règle des trois

Pour cela, il existe l’automesure, et si 7 millions de Français sont équipés d’un appareil, ils sont seulement 2 % à bien faire leurs relevés. D’où l’utilité de ce guide, qui rappelle notamment la règle des trois, trop souvent négligée : bien prendre trois mesures consécutives le matin, entre le lever et le petit déjeuner, à quelques minutes d’intervalles, puis trois mesures le soir, entre le dîner et le coucher, et, enfin, faire deux séries de mesures trois jours de suite la semaine précédant la consultation. Le but de ces mesures est autant d’évaluer l’efficacité du traitement que de confirmer le diagnostic du médecin et d’éviter ainsi le fameux effet « blouse blanche » : la tension artérielle monte sous le coup du stress et de l’émotion lors de la visite chez le docteur.

Une alimentation équilibrée

L’occasion aussi, pour le CFLHTA, de rappeler quelques recommandations qui permettent de limiter l’hypertension. S’il est nécessaire pour tout le monde d’avoir une alimentation équilibrée, ça l’est particulièrement chez les hypertendus. Il leur faut par exemple éviter le sel et la viande rouge et plutôt favoriser les fruits et les légumes, qui abaissent la pression artérielle. A bannir aussi : l’alcool, les sodas et les cigarettes. Pratiquer un exercice modéré, comme la marche, et bien dormir sont par ailleurs vivement recommandés. Enfin, une chose qui paraît simple comme bonjour, mais qui n’est pas forcément évidente pour tous : bien suivre son traitement. Une étude révèle en effet que seuls 54 % des malades le font parfaitement. Les autres non, souvent par manque de moyens, car si 72 % des hypertendus sont encore pris en charge à 100 % (dont 50 % grâce à leur complémentaire), 21 % déclarent avoir déjà renoncé à leur traitement pour une raison financière. Rappelons que, depuis juin 2011, la Sécurité sociale ne prend plus en charge à 100 % l’HTA.

Source
- « Les dix conseils aux hypertendus et à leurs familles », publié sur le site du CFLHTA : Comitehta.org.

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

ARTICLES RÉCENTS