Tous en manque ?

, par  Isabelle Delaleu

Nous dormons de moins en moins : en cinq décennies, nous avons perdu une heure trente de sommeil. Selon une étude de l’institut de veille sanitaire (INVS), en effet, la durée moyenne de nos nuits est actuellement de 6 h 58 en semaine et de 7 h 50 le week-end… Un tiers des Français (33 %), et particulièrement les plus de 35 ans, dorment six heures ou moins en semaine. Une durée insuffisante pour beaucoup, puisque 55 % d’entre nous souhaiteraient plutôt dormir huit ou neuf heures. Au terme d’une année, c’est l’équivalent d’un mois et demi de sommeil accumulé qui finit par faire ainsi défaut ! Cette dette de sommeil chronique n’est malheureusement pas sans effet pervers : elle favorise la fatigue physique, intellectuelle et nerveuse (avec à la clé des difficultés de concentration ou de mémorisation et de l’irritabilité) et provoque une moindre résistance au stress, une augmentation du poids (en agissant sur certaines hormones clés), ainsi qu’une élévation du risque d’hypertension artérielle (HTA) – les personnes dormant cinq heures par nuit voient ainsi leur risque doubler.

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)