Témoignage de Coralie, une auxiliaire de vie formée au programme « La vie à pleines dents, longtemps »

Coralie, une auxiliaire de vie qui a suivi le programme « La vie à pleines dents, longtemps », témoigne.
« Depuis ma formation en 2010, j’ai pu avancer sur l’hygiène bucco-dentaire avec quelques personnes. Il est vraiment difficile de faire ouvrir la bouche à ceux qui n’ont plus envie d’effectuer ce soin quotidien. Le fait d’avoir distribué des trousses dentaires m’a permis d’avoir un contact plus facile avec certains, pour les inciter à brosser leur appareil plus régulièrement. Chez d’autres, en revanche, il a fallu au moins quatre mois avant de pouvoir effectuer ce geste.
Mais parfois, que de surprises ! J’ai connu une personne qui se plaignait souvent de brûlures sur la langue. Elle avait des petits boutons et une sensation de dessèchement de la bouche. Cette dame dormait avec son dentier, ce qui constitue une négligence totale de l’hygiène. Je lui ai proposé de le retirer la nuit, de le brosser et de le déposer dans son verre à dents. Je lui ai suggéré aussi de se brosser légèrement les gencives. Après quelque temps et l’avis du médecin pour ses boutons, les sensations désagréables dont elle souffrait ont totalement disparu. C’était pour moi une grande satisfaction. Mais chez d’autres personnes le refus est total. Certaines ont des douleurs aux gencives au moment des repas, car le dentier les blesse lors de la mastication. Nous le signalons dans le cahier de transmissions afin que l’entourage les accompagne chez le dentiste, mais souvent rien n’est fait. Je pense que les familles ne sont pas suffisamment sensibilisées à ces problèmes.
Dans l’ensemble, avec le temps, une fois que la personne a gagné ma confiance, j’arrive à effectuer de plus en plus de soins de bouche, surtout chez des personnes auprès desquelles j’interviens régulièrement. Pour pouvoir avancer dans ce domaine souvent négligé, il serait nécessaire que toutes les auxiliaires de vie et les autres intervenants à domicile puissent bénéficier de cette formation vraiment très enrichissante. »

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)