Taxe sur les contrats responsables : la Mutualité française poursuit le combat

, par  Delphine Delarue

A l’occasion des journées de rentrée de la Mutualité française, qui avaient lieu début octobre à Tours, Etienne Caniard, président du mouvement, a appelé les mutualistes à poursuivre la mobilisation contre le doublement de la taxe sur les contrats solidaires et responsables.

Réunis à l’occasion des journées de rentrée de la Mutualité française les 6 et 7 octobre à Tours, les militants, les élus et les responsables mutualistes ont réaffirmé leur opposition au doublement de la taxe sur les contrats solidaires et responsables inscrit dans le plan de rigueur Fillon et voté par le Parlement début septembre. « Je vous invite aujourd’hui, résolument, collectivement, à la mobilisation pour porter au plus haut notre protestation », a lancé Etienne Caniard, président de la Mutualité française, à l’adresse du millier de participants qui avaient fait le déplacement. Objectif : obtenir de la part du gouvernement le retrait pur et simple du doublement de cette taxe. Pour cela, les mutualistes ont déjà mis en place plusieurs actions depuis la rentrée, des actions qu’ils entendent donc poursuivre : campagne de protestation dans la presse, courriers adressés aux parlementaires et pétition accessible sur le site www.mutualite.fr. Il s’agit aussi de sensibiliser l’opinion publique sur les dangers que fait peser la taxe sur l’égalité d’accès aux soins. Le 5octobre, le combat de Mutualité française a obtenu le soutien de sept organisations syndicales de salariés (CFE-CGC, CFTC, CFDT, CGT, FO, FSU et Unsa) et, le 11, de nombreux mutualistes ont participé aux manifestations organisées dans le cadre de la journée d’action interprofessionnelle.

Propositions pour 2012

Lors des journées de rentrée, les participants ont également débattu des propositions de la Mutualité française sur la santé et la protection sociale visant à créer un système de santé pérenne, plus efficient et plus juste, et à alimenter le débat public dans le cadre de la prochaine élection présidentielle. Pour y parvenir, le mouvement propose par exemple de mieux définir les rôles respectifs de l’assurance maladie obligatoire et de l’assurance maladie complémentaire, de simplifier les conditions d’accès à l’aide à la complémentaire santé (ACS) ou à la couverture maladie universelle (CMU), de donner aux mutuelles la possibilité de conventionner avec les professionnels de santé, de renforcer la médecine de premier recours ou encore de parvenir à une prescription plus sûre des produits de santé. Autre proposition allant dans le sens d’une pérennisation du système de santé : accorder une plus large place à la prévention pour réduire les inégalités sociales de santé.

Sources
- Lettre de l’Agence fédérale d’information mutualiste (Afim), n° 4001, 10 octobre 2011.
- Communiqué « La Mutualité française réaffirme son opposition à tout impôt sur la santé », Mutualité française, 10 octobre 2011.
- Communiqué « Déclaration commune des syndicats de salariés et de la Mutualité française contre tout impôt sur la santé », Mutualité française, 5 octobre 2011.

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

ARTICLES RÉCENTS