Risque d’infarctus pour les insuffisants rénaux

, par  Julien Jeffredo

Une étude canadienne publiée dans la revue « The Lancet » révèle que l’insuffisance rénale chronique (IRC) est un important facteur de risque d’infarctus. Une personne souffrant de cette pathologie a autant de probabilités de connaître un accident cardiaque qu’un patient qui en a déjà eu un, elle risque même davantage d’en mourir.

Des chercheurs canadiens du réseau de néphrologie d’Alberta ont mené pendant deux ans une étude sur près de 1,3 million de personnes, dont toutes avaient été admises dans un hôpital à la suite d’un infarctus du myocarde. En comparant les antécédents des malades, les chercheurs se sont rendu compte que nombre d’entre eux souffraient d’une insuffisance rénale chronique (IRC). Les patients atteints de cette pathologie présentent le même risque d’infarctus que ceux en ayant déjà eu un. Pire, parmi les patients décédés dans les trente jours suivant un infarctus, ceux souffrant d’insuffisance rénale sont surreprésentés. L’IRC, qui touche plus de deux millions de Français, serait donc un facteur de risque particulièrement sévère.

Développer la prévention

L’étude suggère ainsi que l’insuffisance rénale représente un risque similaire à un précédent infarctus, et nécessite donc le même traitement : les « statines ». Ces médicaments sont destinés à faire baisser le taux de mauvais cholestérol dans le sang. Mais les résultats invitent surtout à développer la prévention de l’accident coronarien et à en chercher les signes avant-coureurs lorsqu’une personne souffre d’insuffisance rénale.

Source
- « Risk of coronary events in people with chronic kidney disease compared with those with diabetes : a population-level cohort study », Dr Marcello Tonelli, Prof Paul Muntner, Anita Lloyd, Braden J. Manns, Scott Klarenbach, Neesh Pannu, Matthew T. James, Brenda R. Hemmelgarn in The Lancet.

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.