Question de «  timing  »

, par  Isabelle Delaleu

Au moins un couple sur cinq n’arriverait pas à concevoir à cause d’un mauvais «  timing  » : rien d’étonnant quand on sait que, si les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu’à quatre jours dans les voies génitales féminines, l’ovule, lui, n’est fécondable que pendant dix à douze heures. Chez certains couples, qui ne font l’amour qu’une ou deux fois par semaine ou encore qui ne se voient pas de la semaine (ou seulement une semaine sur deux), il est facile de «  rater le coche  » ! Pour ne rien arranger, de récentes études menées sur des femmes de tous âges ont montré que l’ovulation peut survenir à différents moments du cycle, et pas forcément autour du quatorzième jour. Pour mettre toutes les chances de son côté, les spécialistes recommandent de faire l’amour au minimum deux ou trois fois par semaine afin de ne pas manquer le moment clé de l’ovulation. On peut aussi cibler les jours les plus propices, grâce à des tests d’ovulation (en pharmacie), en augmentant la fréquence des rapports (au minimum tous les deux jours) du cinquième jour avant au deuxième jour suivant l’ovulation. Ces tests sont toutefois coûteux et nuisent parfois à la spontanéité sexuelle, donc au désir.

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)