Prévifil : vivre chez soi en toute sécurité

, par  Mutuelle complémentaire d’Alsace

Lorsqu’on vit seul, en cas de besoin, famille ou voisins ne sont pas toujours disponibles, et il peut être vital d’entrer immédiatement en contact avec des services d’assistance. Avec Prévifil, téléassistance médicalisée, le problème est résolu.

[sommaire][!fond]
La population française compte de plus en plus de seniors, qui trop souvent vivent seuls. Les six millions de plus de 75 ans en 2010 seront plus de huit millions à l’horizon 2020 et 2,4 millions d’entre eux, soit 40 %, vivent aujourd’hui complètement seuls. Or les places en établissement spécialisé sont en nombre insuffisant et les personnes âgées aspirent profondément à demeurer le plus longtemps possible dans leur environnement. Dans ce contexte, Prévifil est un service qui leur offre la possibilité de rester à domicile en toute sécurité. Cette mission de maintien à domicile des personnes âgées entre naturellement dans le champ d’intervention médico-social de votre mutuelle.

Un service au fonctionnement simple

Prévifil vous permet de joindre en permanence, vingt-quatre ?heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, un plateau d’assistance médicalisée qui est à votre écoute et peut vous dépêcher, selon vos besoins, les secours appropriés. Vous disposez d’un petit boîtier porté en bracelet ou en pendentif, muni d’un seul bouton d’appel. En cas de besoin, d’une simple pression et de n’importe quel endroit de votre habitation, vous pouvez alerter Prévifil, même si vous ne pouvez pas vous déplacer. L’assistance contacte alors la ou les personnes de votre entourage que vous avez choisies et qui possèdent vos clés. Elle met en œuvre les moyens adaptés à votre situation.
Votre interlocuteur est spécialement formé à l’écoute, au soutien moral et à l’organisation des secours en urgence des personnes. Suivant les situations rencontrées, vous pouvez même être mis en relation avec un médecin afin de recevoir un conseil médical. A tout moment vous avez ainsi la possibilité d’être secouru et vos proches sont rassurés.

L’importance d’une téléassistance

Une étude récente montre que pour les 28 % de personnes de plus de 75 ans qui seront hospitalisées dans l’année suite à une chute à domicile, une sur cinq aurait pu éviter l’hospitalisation si elle avait été équipée d’une téléassistance. Les personnes restant de longues heures au sol suite à une chute sont en général hospitalisées pour une durée moyenne de douze jours et souffrent souvent d’un syndrome post-chute qui altère fortement leur composantes psychomotrices, pouvant entraîner de nouvelles chutes.

Une installation facile, rapide et sans frais
Grâce à votre mutuelle, l’installation de ce matériel à votre domicile est effectuée sans frais. Seul impératif, l’habitat doit être doté d’une ligne de téléphone fixe. Quel que soit l’opérateur (France Télécom ou Box ADSL), Prévifil est compatible avec tous les opérateurs du marché.
Une fois installé, le service Prévifil ne coûte que 25 euros par mois, qui peuvent être réglés par prélèvement mensuel ou chèques Cesu. Agréé services à la personne, il permet aux personnes équipées de bénéficier de 50 % de réduction d’impôts sur les sommes qu’elles ont versées dans l’année au titre de l’abonnement.

++++

Les plus de 70 ans minimisent les risques d’accidents domestiques

Paradoxalement, les seniors estiment que le danger est davantage présent à l’extérieur (pour 58 % d’entre eux) qu’à leur domicile (31 %). Pourtant, les accidents de la vie courante résultent trois fois sur quatre de chutes survenant à domicile. Cette perception sous-estimée du risque sur le lieu de vie est notamment liée au fait que 93 % des 70 ans et plus se sentent bien informés sur les dangers et les précautions à prendre. L’accident le plus fréquent reste la chute pour 88 % des seniors qui déclarent avoir déjà eu un ennui.
Les conséquences peuvent être lourdes. A la suite d’un accident domestique, 37 % des 70 ans et plus ont été hospitalisés. Près de 90 % des décès par chute accidentelle surviennent chez des personnes âgées de plus de 65 ans. Une large majorité des personnes interrogées (73 %) se sentent en forme et pensent qu’il est trop tôt pour s’équiper afin de sécuriser leur vie au domicile. Cette forme d’insouciance par rapport aux risques encourus au domicile, annihilant souvent les conseils de prévention des proches qui s’inquiètent naturellement pour leurs parents ou ascendants, génère chaque année de nombreux décès et hospitalisations (28 % des plus de 75 ans seront hospitalisés dans l’année à cause d’une chute au domicile).

Source : troisième baromètre « Grand âge » Notre Temps-Mondial Assistance.

Pour en savoir plus :
- 0810 059 078 (numéro azur, prix d’un appel local depuis un poste fixe, tarif selon opérateur) ; www.previfil.com.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS