Pour le bien-être des enfants hospitalisés

, par  Suzanne Kestenberg

Nombre de services pédiatriques sont organisés pour rendre la vie à l’hôpital aussi proche que possible de la vie normale d’un enfant. A l’Institut Curie, par exemple, les parents peuvent être présents au quotidien auprès de leur enfant malade, pour partager ses repas, l’aider dans sa toilette ou encore l’accompagner lors des soins. Pour les accueillir, une maison des parents, située à cinq minutes de l’hôpital, a été ouverte il y a plus de vingt ans. A l’institut, la scolarité est assurée par deux enseignants.
En outre, des activités ludiques (arts plastiques, poterie, ateliers d’écriture et de musique pour les ados, etc.) ont lieu chaque jour sous la responsabilité d’une éducatrice.
« Depuis janvier 2013, il existe également une structure adolescents-jeunes adultes », souligne le docteur Orbach, pédiatre. Cette salle est équipée de matériel informatique, de consoles de jeux, de livres, de revues et de jeux divers.
De nombreuses initiatives sont financées ou co-financées par l’Association des parents et amis d’enfants hospitalisés à l’Institut Curie (Apaesic). C’est par exemple le cas du passage dans les chambres de Blouses roses, toujours en binôme, apportant aux malades des petits cadeaux (fleurs et papillons en papier, BD, etc.) qui leur font oublier l’hôpital un moment.
Pour plus d’infos : Apaesic.org.

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)