Pesticides : parkinson rejoint la liste des maladies professionnelles des agriculteurs

, par  Julien Jeffredo

Les pesticides, encore très utilisés dans l’agriculture, ont fait l’objet de nombreuses études et sont enfin reconnus par la loi comme l’une des causes de la maladie de Parkinson. Cette reconnaissance facilite la prise en charge des agriculteurs mais, comme pour de nombreuses maladies, elle est acquise de haute lutte après un détour par les tribunaux.

C’est officiel. Le lien entre l’usage des pesticides et la maladie de Parkinson est reconnu depuis le 6 mai, date de parution au JO, par un décret. Les agriculteurs qui manipulent souvent ce type de produits sont particulièrement touchés par cette maladie. Désormais, elle a le statut de maladie professionnelle du régime agricole.

Concrètement, les exploitants diagnostiqués par un neurologue se verront faciliter leurs démarches pour obtenir une compensation financière en cas d’incapacité de travail. Pour cela, ils doivent prouver qu’ils ont manipulé, inhalé le produit ou été en « contact avec les cultures, les surfaces, les animaux traités ou lors de l’entretien des machines destinées à l’application des pesticides », précise le décret.

Guerre judiciaire

L’inscription dans la loi de la responsabilité de produits phytosanitaires est le fruit d’une longue bataille judiciaire. Depuis dix ans, de nombreux agriculteurs ont tenté de l’obtenir pour différentes pathologies. En vain, pour la plupart d’entre eux.

Mais en février, pour la première fois en France, un céréalier a gagné son procès contre la firme américaine Monsanto. Il est parvenu à faire condamner le géant des biotechnologies végétales pour son intoxication par les vapeurs du Lasso, un herbicide retiré du marché en 2007.

C’est donc péniblement, à la faveur des connaissances scientifiques et des victoires judiciaires que la législation évolue. En dix ans, cinq maladies ont été reconnues comme étant liées aux pesticides. La liste risque de s’allonger dans les années à venir.

Sources
- Décret n° 2012-665 du 4 mai 2012 révisant et complétant les tableaux des maladies professionnelles en agriculture, annexés au livre VII du Code rural et de la pêche maritime.
- « Monsanto jugé responsable de l’intoxication d’un agriculteur français », Le Monde, du 13 février 2012.

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

ARTICLES RÉCENTS