Parkinson : des efforts à poursuivre

, par  Julien Jeffredo

La maladie de Parkinson, qui touche plus de 150 000 personnes, fait l’objet d’un plan national. Mais avec seulement 3,1 millions d’euros de fonds publics, l’association France Parkinson compte également sur les dons des Français pour l’aider à améliorer le quotidien des malades et des aidants. Et concernant la maladie, les idées reçues restent nombreuses…

En France, 150 000 personnes sont atteintes de la maladie de Parkinson, deuxième cause de handicap moteur chez l’adulte, et chaque année 14 000 nouveaux cas sont diagnostiqués. Déclarée priorité de santé publique, la maladie fait l’objet d’un plan national d’action, mais les moyens déployés ces deux dernières années demeurent insuffisants : 3,1 millions d’euros, soit 10 euros par malade ou aidant. C’est la raison pour laquelle l’association France Parkinson fait cette année encore appel au don. Des témoignages de malades, d’aidants et de médecins peuvent, dans ce cadre, être consultés sur son site.

Vaincre les clichés

Lutter contre la maladie de Parkinson, c’est aussi lutter contre les idées reçues qui lui sont associées. Première d’entre elles : la maladie ne toucherait que les personnes âgées. En réalité, la moitié des personnes diagnostiquées ont entre 40 et 58 ans et 10 % ont même moins de 40 ans.
De la même façon, parkinson n’est pas la maladie du tremblement. S’il s’agit bien d’un symptôme fréquent, un malade sur trois ne tremblera jamais. La lenteur du geste se retrouve, en revanche, chez presque toutes les personnes atteintes. Enfin, bien qu’elle ne se guérisse pas, la maladie peut être soignée, notamment grâce à une intervention chirurgicale qui atténue les symptômes.

Source
- Dossier de presse de France Parkinson, « Ensemble avançons pour changer concrètement la vie des malades ! », avril 2012.

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)