Parcours de soins : la garantie d’une meilleure prise en charge

, par  Myriade Mutuelle santé

Plus de cinq ans après sa création, le parcours de soins semble entré dans les mœurs : vous êtes en effet 85 % à avoir choisi un médecin traitant. Toutefois, s’y retrouver reste encore un exercice périlleux. Petit rappel.

Votre médecin traitant est le pivot du système de soins : c’est lui que vous allez consulter pour tout problème de santé, avant qu’il ne vous adresse, si nécessaire, à un médecin spécialiste. En respectant ses recommandations, vous suivez ce qu’on appelle le parcours de soins coordonnés.
Vous pouvez néanmoins consulter en direct, sous certaines conditions, les gynécologues, les ophtalmologues, les pédiatres, les dentistes et les psychiatres. Sont également considérées comme entrant dans le parcours de soins, les consultations auprès d’un autre médecin en cas d’urgence médicale, en cas d’absence de votre médecin traitant ou en cas de déplacement loin de votre zone de résidence.
Suivre le parcours de soins procure plusieurs avantages. Le premier concerne votre santé : votre médecin traitant est le mieux placé pour diagnostiquer une maladie, vous prescrire un traitement adapté ou vous orienter vers le spécialiste qui convient. Le second avantage est d’ordre financier : vous êtes remboursé par la Sécurité sociale à 70 % du tarif de base (moins 1 euro au titre de la participation forfaitaire). Myriade, quant à elle, vous assure selon votre garantie la prise en charge du ticket modérateur, soit 30 % du tarif de base, ainsi que les éventuels dépassements d’honoraires.

Hors parcours de soins coordonnés

Vous avez bien sûr le choix de ne pas respecter le parcours de soins coordonnés, mais cette liberté a un prix. Pour votre santé, la multiplication des consultations n’est pas toujours un gage de bon diagnostic. Elle accroît les risques d’interactions médicamenteuses et favorise les examens inutiles ou redondants. En outre, il est parfois difficile, pour un patient, de savoir quel spécialiste consulter.
Côté finances, si vous ne désignez pas un médecin traitant ou si vous ne passez pas par lui avant de consulter un spécialiste, il vous en coûtera aussi plus cher : non seulement la Sécurité sociale vous remboursera moins bien (seulement 30 % du tarif de base est pris en charge, contre 70 % en temps normal – moins 1 euro au titre de la participation forfaitaire), mais en plus le spécialiste que vous consulterez, même s’il appartient au secteur 1, pourra vous facturer des dépassements d’honoraires. Et ce n’est pas tout : Myriade ne pourra vous rembourser ni les dépassements d’honoraires du spécialiste consulté directement ni la baisse du remboursement de la Sécurité sociale ! La somme restant à votre charge risque de s’envoler…
Pour éviter les mauvaises surprises, il est donc préférable de respecter le parcours de soins coordonnés et de vous renseigner très attentivement sur le secteur d’activité du médecin que vous allez consulter.

 

JPEG

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS