Nanotechnologies : de quoi s’agit-il ?

, par  Suzanne Kestenberg

On appelle nanotechnologies l’ensemble des théories et des techniques permettant de produire et de manipuler des objets minuscules à l’échelle du nanomètre, c’est-à-dire du milliardième de mètre (un nanomètre est 30 000 fois plus fin que l’épaisseur d’un cheveu et 100 fois plus petit qu’une molécule d’ADN). Dans le champ de la recherche biomédicale, les nanosciences conduisent à une meilleure compréhension des phénomènes intervenant à une échelle de grandeur comprise approximativement entre 1 et 100 nanomètres, soit l’échelle de la biologie moderne (la taille des molécules, de l’ADN, des protéines ou des virus étant de cet ordre).
On attend de nombreuses applications des nanotechnologies. Il existe d’ores et déjà des technologies d’imagerie permettant d’observer des processus biochimiques moléculaires normaux ou pathologiques à l’échelle de la cellule, ce qui ouvre la voie à une détection précoce de certaines maladies. Il existe également des médicaments issus des nanotechnologies : les nanoparticules. Celles-ci transportent une substance médicamenteuse et un agent de contraste au cœur de la cellule malade, ce qui permet de contrôler par imagerie le dosage du médicament et d’améliorer son efficacité.
Certains centres de recherche, notamment dans le domaine du cancer, comme l’institut Gustave-Roussy, appliquent au quotidien cette stratégie thérapeutique.

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)