Mon enfant n’aime pas la nouveauté

, par  Delphine Delarue

Vers 2-3 ans, la plupart des enfants passent par une période de « ?néophobie ? » alimentaire : ils refusent catégoriquement toute nourriture inconnue. Et cela peut durer jusqu’à 6-7 ans ! Il est donc important de s’armer de patience. Ne vous arrêtez pas au premier refus de l’enfant, proposez-lui plusieurs fois l’aliment, montrez-lui que vous-même en consommez et essayez différentes présentations (il peut par exemple ne pas aimer les carottes râpées, mais les apprécier en purée). Autre idée : associez-le à la préparation des repas, expliquez-lui ce que vous avez prévu et comment vous cuisinez, cela aiguisera sa curiosité. Enfin, ne le forcez pas à finir son assiette : s’il goûte, c’est déjà bien. Le repas doit rester un moment agréable : plus l’atmosphère sera détendue et plus votre enfant sera disposé à découvrir de nouveaux aliments.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)