Mon enfant n’aime pas la nouveauté

, par  Delphine Delarue

Vers 2-3 ans, la plupart des enfants passent par une période de « ?néophobie ? » alimentaire : ils refusent catégoriquement toute nourriture inconnue. Et cela peut durer jusqu’à 6-7 ans ! Il est donc important de s’armer de patience. Ne vous arrêtez pas au premier refus de l’enfant, proposez-lui plusieurs fois l’aliment, montrez-lui que vous-même en consommez et essayez différentes présentations (il peut par exemple ne pas aimer les carottes râpées, mais les apprécier en purée). Autre idée : associez-le à la préparation des repas, expliquez-lui ce que vous avez prévu et comment vous cuisinez, cela aiguisera sa curiosité. Enfin, ne le forcez pas à finir son assiette : s’il goûte, c’est déjà bien. Le repas doit rester un moment agréable : plus l’atmosphère sera détendue et plus votre enfant sera disposé à découvrir de nouveaux aliments.

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)