Lingettes pour bébé : la prudence est de mise

, par  Delphine Delarue

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) recommande, à titre de précaution, de ne pas utiliser les lingettes pour bébé contenant du phénoxyéthanol, une substance utilisée comme conservateur dans de nombreux produits cosmétiques.

Si pratiques soient-elles pour les parents, certaines lingettes pour bébé pourraient bien être dangereuses pour la santé des tout-petits. Dans un rapport publié en mai dernier et récemment médiatisé, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en effet en garde contre le phénoxyéthanol, un éther aromatique utilisé comme conservateur dans la fabrication des produits cosmétiques, et notamment ceux destinés aux bébés. Cette substance, absorbée par voie orale et cutanée, est suspectée d’entraîner des effets sur la reproduction humaine et pourrait être toxique pour le sang et le foie. La semaine dernière, « à titre de précaution » et pour compléter son rapport, l’agence a donc recommandé de ne pas utiliser les lingettes pour bébé contenant du phénoxyéthanol (nom de code : EGPhE) dans leur composition. « Il n’y a pas d’éléments d’inquiétude, mais juste une interrogation », a précisé Brigitte Heuls, directrice des dispositifs thérapeutiques et cosmétiques de l’ANSM. 

Réduire la concentration

Les données disponibles sont en effet insuffisantes pour évaluer le degré d’absorption de cette substance par la peau des enfants. Dans son rapport, l’ANSM propose donc, « considérant l’exposition cumulée » des jeunes enfants aux cosmétiques, d’interdire le phénoxyéthanol dans tous les produits destinés au siège des bébés et de restreindre sa concentration à 0,4 % dans les autres types de produits destinés aux moins de 3 ans (actuellement, une directive européenne fixe la limite de concentration à 1 % pour l’ensemble des cosmétiques). Pour le reste de la population, il n’est « pas nécessaire » de revoir ce taux à la baisse, précise l’agence, qui a par ailleurs transmis son rapport à la Commission européenne en vue d’une évaluation communautaire sur la question.

Sources

- « L’Agence sanitaire recommande la prudence sur certaines lingettes pour bébés », France24.com-AFP, 17 novembre 2012.
- « Lingettes de bébés : l’ANSM agite le principe de précaution », Philippe Berrebi, Le Nouvelobs.com, 17 novembre 2012.
- « Evaluation du risque lié à l’utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques », rapport de l’ANSM, mai 2012.

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS