Lingettes pour bébé : la prudence est de mise

, par  Delphine Delarue

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) recommande, à titre de précaution, de ne pas utiliser les lingettes pour bébé contenant du phénoxyéthanol, une substance utilisée comme conservateur dans de nombreux produits cosmétiques.

Si pratiques soient-elles pour les parents, certaines lingettes pour bébé pourraient bien être dangereuses pour la santé des tout-petits. Dans un rapport publié en mai dernier et récemment médiatisé, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en effet en garde contre le phénoxyéthanol, un éther aromatique utilisé comme conservateur dans la fabrication des produits cosmétiques, et notamment ceux destinés aux bébés. Cette substance, absorbée par voie orale et cutanée, est suspectée d’entraîner des effets sur la reproduction humaine et pourrait être toxique pour le sang et le foie. La semaine dernière, « à titre de précaution » et pour compléter son rapport, l’agence a donc recommandé de ne pas utiliser les lingettes pour bébé contenant du phénoxyéthanol (nom de code : EGPhE) dans leur composition. « Il n’y a pas d’éléments d’inquiétude, mais juste une interrogation », a précisé Brigitte Heuls, directrice des dispositifs thérapeutiques et cosmétiques de l’ANSM. 

Réduire la concentration

Les données disponibles sont en effet insuffisantes pour évaluer le degré d’absorption de cette substance par la peau des enfants. Dans son rapport, l’ANSM propose donc, « considérant l’exposition cumulée » des jeunes enfants aux cosmétiques, d’interdire le phénoxyéthanol dans tous les produits destinés au siège des bébés et de restreindre sa concentration à 0,4 % dans les autres types de produits destinés aux moins de 3 ans (actuellement, une directive européenne fixe la limite de concentration à 1 % pour l’ensemble des cosmétiques). Pour le reste de la population, il n’est « pas nécessaire » de revoir ce taux à la baisse, précise l’agence, qui a par ailleurs transmis son rapport à la Commission européenne en vue d’une évaluation communautaire sur la question.

Sources

- « L’Agence sanitaire recommande la prudence sur certaines lingettes pour bébés », France24.com-AFP, 17 novembre 2012.
- « Lingettes de bébés : l’ANSM agite le principe de précaution », Philippe Berrebi, Le Nouvelobs.com, 17 novembre 2012.
- « Evaluation du risque lié à l’utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques », rapport de l’ANSM, mai 2012.

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

ARTICLES RÉCENTS