Lingettes pour bébé : la prudence est de mise

, par  Delphine Delarue

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) recommande, à titre de précaution, de ne pas utiliser les lingettes pour bébé contenant du phénoxyéthanol, une substance utilisée comme conservateur dans de nombreux produits cosmétiques.

Si pratiques soient-elles pour les parents, certaines lingettes pour bébé pourraient bien être dangereuses pour la santé des tout-petits. Dans un rapport publié en mai dernier et récemment médiatisé, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en effet en garde contre le phénoxyéthanol, un éther aromatique utilisé comme conservateur dans la fabrication des produits cosmétiques, et notamment ceux destinés aux bébés. Cette substance, absorbée par voie orale et cutanée, est suspectée d’entraîner des effets sur la reproduction humaine et pourrait être toxique pour le sang et le foie. La semaine dernière, « à titre de précaution » et pour compléter son rapport, l’agence a donc recommandé de ne pas utiliser les lingettes pour bébé contenant du phénoxyéthanol (nom de code : EGPhE) dans leur composition. « Il n’y a pas d’éléments d’inquiétude, mais juste une interrogation », a précisé Brigitte Heuls, directrice des dispositifs thérapeutiques et cosmétiques de l’ANSM. 

Réduire la concentration

Les données disponibles sont en effet insuffisantes pour évaluer le degré d’absorption de cette substance par la peau des enfants. Dans son rapport, l’ANSM propose donc, « considérant l’exposition cumulée » des jeunes enfants aux cosmétiques, d’interdire le phénoxyéthanol dans tous les produits destinés au siège des bébés et de restreindre sa concentration à 0,4 % dans les autres types de produits destinés aux moins de 3 ans (actuellement, une directive européenne fixe la limite de concentration à 1 % pour l’ensemble des cosmétiques). Pour le reste de la population, il n’est « pas nécessaire » de revoir ce taux à la baisse, précise l’agence, qui a par ailleurs transmis son rapport à la Commission européenne en vue d’une évaluation communautaire sur la question.

Sources

- « L’Agence sanitaire recommande la prudence sur certaines lingettes pour bébés », France24.com-AFP, 17 novembre 2012.
- « Lingettes de bébés : l’ANSM agite le principe de précaution », Philippe Berrebi, Le Nouvelobs.com, 17 novembre 2012.
- « Evaluation du risque lié à l’utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques », rapport de l’ANSM, mai 2012.

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.