DOSSIERS  04/04/2012

Les ennemis de la fertilité

 Dossier réalisé par Isabelle Delaleu

-  Le stress, l’alcool, le tabac et le cannabis, la pollution urbaine, l’exposition aux pesticides et aux hormones : tout cela produit
des radicaux libres, aux effets oxydants perturbateurs pour la fertilité.
On retrouve ce phénomène, dit stress oxydatif, chez 50 % des hommes présentant une hypofertilité. Les toxiques peuvent aussi altérer la production d’œstrogènes ou la maturité des ovocytes ou encore perturber le cycle féminin.
-   Les kilos en trop : chez la femme, l’obésité engendre souvent
des perturbations du cycle et une baisse de l’ovulation. Plus surprenant,
mais récemment démontré, le surpoids réduit aussi la fertilité masculine :
la production de testostérone et de deux hormones essentielles à la reproduction* est plus faible, les spermatozoïdes sont moins nombreux et moins mobiles…
-    Certaines carences alimentaires : elles influent fortement sur le «  capital fertilité  », chez l’homme comme chez la femme. Une étude américaine réalisée sur 17 000 femmes a conclu qu’une alimentation saine, accompagnée d’une activité sportive, pourrait réduire de 80 % les risques d’infertilité liés aux troubles de l’ovulation, qui représentent près d’un tiers
des problèmes de fécondité.
* Hormone folliculo-stimulante (FSH) et hormone lutéinisante (LH).

Pour aller plus loin
A lire

- Envie de bébé, fertilité : surveillez votre alimentation et votre environnement,
du docteur Laurence Lévy-Dutel. Eyrolles (120 pages, 12,90  euros).
- N’attendez pas trop longtemps pour avoir un enfant,
du professeur François Olivennes. Odile Jacob (275 pages, 23  euros).


Liens utiles

- Fivfrance.com, un site géré par des professionnels de santé, pour tout savoir sur les causes de l’infertilité, les techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP), les centres agréés, la législation…


Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.