Les ennemis de la fertilité

, par  Isabelle Delaleu

-  Le stress, l’alcool, le tabac et le cannabis, la pollution urbaine, l’exposition aux pesticides et aux hormones : tout cela produit
des radicaux libres, aux effets oxydants perturbateurs pour la fertilité.
On retrouve ce phénomène, dit stress oxydatif, chez 50 % des hommes présentant une hypofertilité. Les toxiques peuvent aussi altérer la production d’œstrogènes ou la maturité des ovocytes ou encore perturber le cycle féminin.
-   Les kilos en trop : chez la femme, l’obésité engendre souvent
des perturbations du cycle et une baisse de l’ovulation. Plus surprenant,
mais récemment démontré, le surpoids réduit aussi la fertilité masculine :
la production de testostérone et de deux hormones essentielles à la reproduction* est plus faible, les spermatozoïdes sont moins nombreux et moins mobiles…
-    Certaines carences alimentaires : elles influent fortement sur le «  capital fertilité  », chez l’homme comme chez la femme. Une étude américaine réalisée sur 17 000 femmes a conclu qu’une alimentation saine, accompagnée d’une activité sportive, pourrait réduire de 80 % les risques d’infertilité liés aux troubles de l’ovulation, qui représentent près d’un tiers
des problèmes de fécondité.
* Hormone folliculo-stimulante (FSH) et hormone lutéinisante (LH).

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)