Les ados diabétiques ont leur site

, par  Patricia Riveccio

Aujourd’hui en France, 18 000 enfants, adolescents et jeunes adultes de 6 à 25 ans sont atteints de diabète de type 1. La maladie progresse de 3,7 % par an chez les moins de 20 ans, un chiffre en augmentation, comme celui du diabète de type 2 chez l’adolescent (lire également l’encadré « Le diabète des jeunes dans le monde »). Or ce moment de la vie, passage de l’enfance à l’âge adulte, est particulièrement vulnérable. « Même si le vécu est variable d’un ado à l’autre, il peut être difficile pour certains d’accepter les contraintes de la maladie », relève le professeur Penfornis, diabétologue au CHU de Besançon.
L’actualité récente, le suicide d’une fillette diabétique de 9 ans, le rappelle.
Difficile d’être différent, surtout quand on n’a pas choisi cette différence. Et comme le diabète ne se guérit pas, le jeune n’a pas d’autre choix que de devenir indépendant dans la prise en charge de sa maladie. Pour les parents, il n’est pas plus aisé de trouver la bonne attitude, entre indifférence ou surprotection. « L’important est de maintenir le lien avec l’ado, de lui faire savoir que l’on comprend ce qu’il vit afin de laisser le dialogue ouvert », précise Jeannine Melières, psychologue au CHU de Besançon.
D’où l’importance de la création d’un site destiné aux adolescents diabétiques : Diabeteetados.fr, un outil d’information ludique et interactif.

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)