Le marché des génériques en mauvaise santé

, par  Julien Jeffredo

Le « Mémento » annuel de la Mutualité française révèle que les ventes de génériques se portent plutôt mal, avec une très faible croissance en valeur et un net recul en termes de volumes. Ces médicaments moins couteux ne permettent pas au système d’économiser autant qu’il le pourrait, et l’addition revient souvent aux mutuelles.

Comme chaque année, le « Mémento » de la Mutualité française dresse un état des lieux du marché des médicaments en France. Le moins que l’on puisse dire est que le constat est mauvais. Emblématiques de ce marché, les génériques ne progressent que très faiblement en valeur : 1,5 % en 2011. Pire : en volume, ils régressent de 3,1 %, soit 21,2 millions de boîtes. C’est la première fois dans leur histoire qu’ils connaissent un recul. Conséquence de cette morosité : les économies réalisées grâce aux génériques, elles aussi, augmentent peu. De 1,443 milliard d’euros en 2009, elles avaient bondi à 1,855 milliard en 2010, pour n’atteindre finalement en 2011 que 1,925 milliard.

A l’inverse, le potentiel d’économies qui pourraient être réalisées grâce à ces médicaments a, lui, fortement augmenté. Estimé à 780 millions d’euros en 2010, il atteint les 936 millions en 2011.

Des réticences coûteuses

Pourquoi cette désaffection vis-à-vis des génériques ? Pour les auteurs du « Mémento », le phénomène est le fruit d’une utilisation très fréquente de la mention « non substituable », qui empêche le remplacement par un générique, mais aussi d’une réticence croissante de la part des patients.

Quoi qu’il en soit, ces économies manquées grèvent les comptes des mutuelles. « La Mutualité française s’inquiète de la diminution du recours aux génériques, qui permettent de financer l’innovation thérapeutique tout en préservant la qualité des soins », peut-on lire en prologue du document. Il faut dire que les médicaments sont le premier poste de dépense des mutuelles, avec un coût estimé à 3,1 milliards d’euros en 2011.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS